Accueil Politique

La loupe : Ce que le peuple attend

La loupe : Ce que le peuple attend | Benin Times
La loupe : Ce que le peuple attend

Du dialogue politique initié par le chef de l’Etat, les béninois n’attendent pas de découvrir le profil et les diplômes de Dorothée Sossa, ni de ceux de Tokpanou Victor. Ils n’en ont que cure du bagage juridique ou de la moralité des deux hommes. Ils n’attendent rigoureusement qu’une chose: la décrispation du climat sociopolitique et l’ouverture.

Pour y parvenir, il n’existe rien de sorcier. Que l’on ait raison de les avoir invités ou de ne pas les avoir invités, sur la base de la loi réformée, s’ils ne sont pas présents, le dialogue est grippé d’office. On ne peut pas lancer l’idée de l’apaisement, de la décrispation, sans la présence de Nicéphore Soglo, sans la présence de Sébastien Ajavon, sans la présence de Lehady Soglo, sans la présence de Komi Koutché et surtout de Boni Yayi, ancien Président de la République ….Et autres. C’est rien d’autre que du réalisme politique, et rien d’autre. Il n’est pas superflu et irresponsable, ni mensonger de ne pas confondre ceux qui ont maille à partir avec la justice et les invités qui ont le droit de participer à ce dialogue. Vérité absolue. Il faut un jour établir courageusement  les règles démocratiques. L’impunité dure trop.

Lire aussi  Révision de la constitution: voici la configuration actuelle du Parlement    

Mais alors, il est des moments dans la vie d’un pays où le sacrifice et le balayage du passé sont les devoirs patriotiques les plus sacrés pour nos dirigeants.

De toutes façons, qu’il ait tort ou pas c’est ce qu’attend le peuple.

Et ce peuple, s’il ne trouve pas ça, il dira que le dialogue a échoué.

Je parle de ce peuple qui a boycotté les élections législatives dernières à hauteur de quatre-vingt pour cent au moins.

Lire aussi  Bénin : Cuba veut investir dans les secteurs de la santé et du tourisme

Je parle aussi du peuple condamnable des premier et deuxième mai 2019.

Ceux qui s’en foutent peuvent continuer à s’en foutre.

«Allodogba»

Dine ABDOU

Source: Matin Libre

Commentaires Facebook