Accueil Politique

Icc Services : Le mystère du financement de la campagne électorale de 2011 toujours intact

0

Bénin/Dossier Icc Services :

Le mystère du financement de la campagne électorale de 2011 toujours intact

Boton

L’ouverture du Procès ICC Services par la CRIET pose des équations de tous genres. Une multitude de questions à élucider par les juges de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme. L’argent de ICC Services,  a-t-il servi à financer la campagne électorale de Boni Yayi pour sa réélection en 2011.   Des informations persistantes ont fait état de sacs de billets transférés dans des sacs de jute vers    la présidence à la veille des élections.

5 milliards de FCFA. C’est la somme disponible pour démarrer le paiement des épargnants de ICC services selon les déclarations faites par Guy Akplogan en 2010. Ces informations ont été révélées par Constant Amoussou, Procureur Général qui avait en charge la gestion de ce dossier. Au jour d’aujourd’hui, nul ne sait où est passé cette somme , encore moins les milliards collectés. A la veille des élections présidentielles alors que le dossier battait son plein, l’une des personnalités  qui dirigeait  une commission au niveau du trésor a confirmé que certaines informations ont été cachées au public pour éviter les soulèvements à la veille des élections.

Le Procureur Général a confirmé qu’au début de l’affaire, plusieurs sacs d’argent ont été convoyés vers la présidence de la république. Le Magistrat a affirmé sans détour que cet argent a servi à financer la campagne électorale de Boni Yayi en 2011.

Cette manœuvre aurait  motivé   selon lui, l’urgence  de contrôler l’enquête ouverte par la justice. « Il a été procédé à la    compulsion des archives d’ICC Services notamment sa comptabilité, afin de ne pas révéler la disparition de plusieurs milliards de francs appartenant aux déposants d’ICC Services et évacués par cantines et sacs de jutes entiers à la présidence de la République d’après certains renseignements, pour constituer le trésor de campagne du Président de la République pour 2011 », a écrit le magistrat dans son mémorandum.

Un coup de fouet de la CRIET devrait permettre à tous de comprendre ce qui s’est réellement passé. Après les tergiversations de la justice béninoise, l’heure de la vérité semble sonner dans ce dossier qui a vu partir en fumée 150 milliards d’économie des populations béninoises selon une estimation du FMI.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Pharaons ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here