Accueil Politique

Gustave Sonon plaide pour un pacte de non-agression entre progressistes et républicains

Gustave Sonon plaide pour un pacte de non-agression entre progressistes et républicains | Benin Times
Après sa démission des Forces Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) Gustave Sonon, désormais membre fondateur du parti Bloc républicain, était l’invité de l’émission hebdomadaire ‘’Ma part de vérité’’ de Golfe Tv. Lors de son intervention ce dimanche 03 février 2019, il a évoqué les raisons de son revirement politique, fait part des avantages de la réforme du système partisan et des réalités de positionnement dans la 24ème circonscription électorale à laquelle il appartient. Plus important, il appelle à la signature d’un pacte de non-agression entre républicains et progressistes» lors des prochaines législatives.

Mon appartenance au Bloc républicain n’est pas un acte de trahison contre Boni Yayi. C’est l’essentiel à retenir de ses propos. Dans cette dynamique, il va indiquer qu’il est préférable de ne pas suivre un homme mais plutôt une idéologie et un système. “C’est ce que nous faisons”, a-t-il martelé avant de préciser que contrairement aux rumeurs, ” je n’ai pas trahi Dr Boni Yayi puisqu’au lendemain des élections présidentielles de 2016, nous nous sommes vus et je lui ai donné les raisons pour lesquelles je ne pouvais pas le suivre ». Concernant son long silence après 2016, il a expliqué qu’il fallait donner le temps au régime du nouveau départ de s’affirmer. « Au constat, tout n’est pas rose mais beaucoup d’efforts ont été faits », apprécie-t-il avant de saluer les efforts du régime en place dans le secteur énergétique, de l’accès à l’eau potable, des infrastructures, et surtout la réforme du système partisan.

Lire aussi  28 ans après la conférence des forces vives: le message de l’He Gbadamassi au peuple béninois

Pour finir, Gustave Sonon plaide pour un pacte de non-agression entre progressistes et républicains.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Pharaons ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook