Accueil Politique

G20-Afrique: Guy Mitokpe allume Talon après son discours !

3

«Dépité» par les propos du président Patrice Talon lors de la Conférence sur le partenariat G20-Afrique en Allemagne, le député Guy MITOKPE a tenu à réagir sur sa page Facebook. L’honorable estime que ce discours du chef d’Etat béninois, qui prêche la loi sur l’embauche et la modification du code du travail au Bénin, va à l’encontre de ses promesses de création de «500. 000 emplois en 5 ans».

guy dossou mitokpe Guy Mitokpe

 

VENEZ INVESTIR AU BENIN, NOUS POUVONS METTRE À VOTRE DISPOSITION DE NOUVEAUX ESCLAVES…

Choqué je le suis…Mais par contre, je ne suis pas surpris.

J’avais dénoncé au cours du vote de la loi sur l’embauche et de la modification du code du travail, les dispositions humiliantes et dégradantes imposées par la majorité contre le travailleur béninois. Mais hélas, la majorité mécanique de Députés de la mouvance présidentielle avait déjà fait son choix : brimer nos travailleurs et humilier notre peuple.

L’Exécutif et sa majorité au parlement sont tellement convaincus du bien-fondé de ces nouvelles dispositions scélérates, que le Chef de l’Etat, au cours de la rencontre du G20 et à l’opposé de ses pairs africains présents en Allemagne, a prononcé un discours controversé.

Il aurait ainsi dit: «Une loi nouvelle sur les conditions d’embauche et régule désormais au Bénin, le recrutement et simplifie la rupture du contrat de travail. Aujourd’hui les entreprises ont la possibilité de recruter sur contrat de travail à durée déterminée, renouvelable quasi-indéfiniment. Le montant des indemnités à payer en cas de licenciement au Bénin, est désormais plafonné à neuf (9) mois de salaires, quel que soit le motif de licenciement. Nous venons également de mettre en vigueur une réforme du droit de grève, qui limite la durée totale de grève au Bénin à deux (2) jours maximum par mois et à dix (10) jours maximum par année. Ces mesures difficiles sur le plan social, sont indispensables pour l’investissement privé».

Ce discours est une honte pour notre pays.

A la vérification de l’authenticité de ces propos, notre jeunesse doit comprendre que nous sommes en plein dans l’incertitude. 
Ces mesures présentées par le Chef de l’Etat sont à l’antipode de celles promises à savoir la création 500. 000 emplois en 5 ans.

Ce discours est l’expression d’une méconnaissance de l’Europe de Karl Max, d’Emile Zola, symbole de liberté et de respect des droits humains.

Ce discours est un nouvel appel à l’esclavage des temps modernes.

Ce discours montre à quel point ceux qui nous dirigent sont dans le noir total au sujet de la gravité de la situation du chômage dans notre pays.

Ce discours est non seulement une honte pour mon pays mais il également la manifestation d’un mépris envers les jeunes, majoritairement concernés par la question du chômage et de la précarité.

Ce discours montre que ceux qui nous dirigent ne savent pas que ce qui attire les investisseurs privés:

– c’est de l’énergie électrique disponible à moindre coût,

-c’est une justice impartiale,

-c’est une stabilité politique et sociale.

Ce qui attire les investisseurs privés, c’est un pays où on respecte les droits élémentaires des travailleurs.

Ce qui attire les investisseurs privés, c’est un pays où on ne pousse pas à l’exil ceux qui ne soutiennent pas vos injustices.

Ce qui attire les investisseurs privés, c’est lorsqu’on respecte les dispositions de la Constitution de son pays.

Monsieur le Président, ne nous présentez plus comme des bêtes de somme, c’est vrai que nous voulons du travail mais nous tenons autant au respect de nos droits les plus élémentaires…

MITOKPE Dossou Guy

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

3 COMMENTAIRES

  1. moi j’aurais que le Président Talon écoute bien ce jeune député qui ne fait que lui dire la vérité, car malgré cette loi et la publicité fait au G20 , je ne pense pas que les investisseurs étrangers pourront atterrir au bénin, car en Europe le droit de travail est respecté . le bénin n’a même pas besoin des investisseurs étrangers avant qu’il qu’il ait d’emplois, mais mon PR n’a qu’à associer les hommes locaux et puis le jeux est joué.

  2. Je voudrais bien savoir si l’honorable à déjà créé une unité de production et a signé des contrats à durée indéterminée à ses employés et expérimenté les difficultés d’un investisseur. Si oui alors nous lui accordéons du crédit. Si non je lui demanderais simplement de donner des leçons sur ce qu’il sait faire uniquement . Car nous ne sommes plus dupe des baratins de politiciens.
    c’est ce que je crois.

    • Et je suis d’accord avec votre point de vue. Ce jeune politicien, arrivé par hasard ou par la force des choses à l’hémicycle, a besoin de plus d’expériences pour donner ses leçons. Il n’a qu’à par exemple se référer un peu aux critères de classement de « doing business ». L’investisseur a besoin d’un environnement assez sécurisé pour « gagner de l’argent » et le Bénin a « besoin de l’argent » de l’investisseur pour ses objectifs de développement économiques et pour enfin s’émanciper. Confèrent le Japon des années 50 et la Chine des années 80 et ses performances économiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here