Home Politique Fermeture des frontières : «Nous ne sommes ni dans la confrontation ni...

Fermeture des frontières : «Nous ne sommes ni dans la confrontation ni dans la victimisation» Aurélien Agbénonci

Fermeture des frontières : «Nous ne sommes ni dans la confrontation ni dans la victimisation» Aurélien Agbénonci | Benin Times
Fermeture des frontières : «Nous ne sommes ni dans la confrontation ni dans la victimisation» Aurélien Agbénonci

Pour Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères du Bénin, la victimisation ou la confrontation ne sont pas des options face à la situation de fermeture des frontières nigérianes. À en croire l’autorité ministérielle, à aucun moment, le gouvernement béninois n’a pensé porter plainte contre le Nigeria.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci a accordé un nouveau entretien au magazine Jeune Afrique. Au cours de cet interview, celui-ci s’est prononcé sur la fermeture des frontières nigérianes. Pour lui, le Bénin ne compte pas jouer au victime ni porter plainte contre le pays de Muhammadu Buhari.

Lire aussi  Guikahué : « Ouattara est forclos, s’il voulait modifier la Constitution, il l’aurait fait depuis »

Face à la question du journaliste de savoir pourquoi le Bénin n’a pas entamé des poursuites judiciaires contre le géant de l’Est, le ministre a repondu : « Nous ne sommes ni dans la confrontation ni dans la victimisation ». Poursuivant, il explique que le pays préfère se concentrer sur comment mieux s’adapter à cette situation, au lieux de chercher à aller encore dans un bras de fer avec le Nigeria. « Nous prenons acte, nous nous adaptons et avançons », a déclaré Aurélien Agbénonci.

Par la suite, il renseigne que la CEDEAO est déjà sur la situation. « Elle a constaté que cette fermeture ne pénalise pas que le Bénin, mais aussi tous les pays sur le tracé (Niger, Togo, Ghana, Tchad, Cameroun, ndlr) », fait comprendre Agbénonci.

Lire aussi  Conseil des ministres : voici le point des nominations et des limogeages.

Pour rappel, les frontières terrestres nigérianes ont été fermées depuis le 12 août 2019. Une situation face à laquelle, Aurélien Agbénonci rassure que des mesures ont été prises par le Bénin pour une résolution de ce problème. Sauf que jusqu’à présent, rien ne montre encore des signes d’avancement.

Commentaires Facebook