Accueil Politique

Élaboration et adoption du 1er budget de la 8ème législature dans le délai : Boniface Yèhouétomè relève un défi de taille

Élaboration et adoption du 1er budget de la 8ème législature dans le délai : Boniface Yèhouétomè relève un défi de taille | Benin Times
Elaboration et adoption du 1er budget de la 8ème législature dans le délai: Boniface Yèhouétomè relève un défi de taille

Élu en mai dernier en qualité de Premier Questeur de l’Assemblée nationale, le député Boniface Yèhouétomè a mis moins de deux mois pour concevoir le budget 2020 de l’institution parlementaire. En effet, pendant la septième législature, l’élu de la 24è circonscription électorale a été porté par ses pairs au poste de deuxième questeur du parlement, puis à celui de premier questeur pour le compte de la 8ème législature.

En élaborant et en faisant voter le 1er budget de la 8ème législature dans le délai, le premier questeur de l’Assemblée nationale, le Député Boniface Yèhouétomè vient de relever un défi historique qui confirme qu’il a la maîtrise de son job. Ce budget a été voté à l’unanimité des députés présents et représentés avec des félicitations aussi bien de sa famille politique, l’Union progressiste que du Bloc Républicain. Les députés ont noté et applaudi le respect observé par les deux questeurs en ce qui concerne le cadrage défini par le ministère de l’économie et des finances. Mieux, ce budget intègre l’ensemble des consignes du Président Louis G. Vlavonou allant dans le sens de l’assainissement des finances au niveau de la deuxième institution de l’Etat. Pour qui a suivi le débat sur ce budget, il peut témoigner de l’aisance avec laquelle le premier questeur apportait des réponses à chacune des préoccupations exprimées par ses collègues députés. Tout ceci dénote à n’en point douter que le nouveau premier questeur s’y connaît bien en matière de gestion budgétaire au niveau de l’Assemblée nationale et qu’il s’est entouré de compétences avérées dans cette tâche. S’il y a une leçon à tirer de l’élaboration dans le délai du budget 2020 du parlement, c’est que le spectre de reconduction du budget de l’année antérieure de l’institution pour retard dans la transmission au ministère des finances est d’office écarté. On se souvient comme si c’était hier que pour une raison ou une autre c’est le budget 2017 qui a été reconduit pour l’année 2018 au parlement. En 2019, le parlement s’est pratiquement vu imposé un budget pour non-respect du cadrage défini par le ministère des finances. Le choix réfléchi de l’honorable Boniface Yèhouétomè comme premier questeur est à mettre à l’actif de la 8ème législature qui jouira certainement des avantages à placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Lire aussi  Conseil des ministres du 1er septembre:Liste des sept nominations au ministère du Travail, de la fonction publique et des Affaires sociales

Fidèle KENOU

Source: Evenement précis

Commentaires Facebook