Accueil Politique

Dialogue politique : Vers un raidissement des positions

Dialogue politique : Vers un raidissement des positions | Benin Times
Dialogue politique : Vers un raidissement des positions

Il est connu de tous que pour qu’un dialogue aboutisse au résultat escompté cela dépend de la capacité des parties en négociations à faire des concessions.

Mais ici, dans le cadre du dialogue Talon-opposition, c’est au niveau des préalables qu’il y a déjà des blocages. En 90, si Mathieu Kérékou n’avait pas accepté de libérer les prisonniers et le retour des exilés politiques, il n’y aurait jamais eu l’historique conférence des forces vives de la nation dont toute l’Afrique en est fière. Juste la levée de ces préalables augurait d’une conférence réussie. Aujourd’hui, les préalables de l’Opposition sont clairs. Ils sont la conséquence des lois crisogènes portées par la Mouvance, votées par l’Assemblée nationale et sur lesquelles l’Opposition et la société civile avait attiré la sonnette d’alarme. Si tout le monde convient qu’il faut revoir certaines dispositions de ces lois, il faut donc vider le contentieux engendré par l’application desdites lois afin d’évoluer. On peut comprendre que le chef de l’Etat ne soit pas disposé à reprendre les Législatives. Mais que lui coûte par exemple la rétrocession des corps des victimes des événements tristes qui ont endeuillé le pays ? Qu’est-ce qu’il y a à perdre dans la libération des personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur ces événements ? Ne peut-il pas donner des gages à ces personnes qui ont fui le pays parce qu’elles craignent d’être arrêtées pour leur opinion ? Si Patrice Talon n’est pas sensible à ces questions, comment espère-t-il réunir toute la classe politique autour de la table pour discuter des corrections à apporter à la Charte des partis politique et le Code électoral ? On risque d’assister à un durcissement des positions de positions de part et d’autre pour défaut de concessions. Même si les partis arrivent à entrer en possession de leurs certificats de conformité, on ne sera pas sorti de l’auberge.

Lire aussi  Bénin : Politique Nicéphore SOGLO flirte avec la France Afrique :  Les contradictions d’un homme pris au piège de jeu politique

M.M

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook