Home Politique Dernière session de la 7ème législature:Les députés  boycottent l’ouverture

Dernière session de la 7ème législature:Les députés  boycottent l’ouverture

Dernière session de la 7ème législature:Les députés  boycottent l’ouverture | Benin Times
Dernière session de la 7ème législature:Les députés  boycottent l’ouverture

Dernière session de la 7ème législature:Les députés  boycottent l’ouverture

L’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2019 pour le compte de la 7ème législature n’a pu avoir lieu le vendredi 12 avril 2019, pour faute de quorum.

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a perdu son latin le vendredi 12 avril 2019 face au spectacle peu ordinaire qui a eu lieu à l’Hémicycle. Alors que ses collègues étaient attendus à 10 heures pour l’ouverture officielle de la 1ère session ordinaire de l’année, l’Hémicycle est resté délibérément vide jusqu’à 10h’44. Les deux Secrétaires parlementaires étant absents, c’est à un secrétaire ad ’hoc qu’il est revenu de procéder à l’appel des députés comme le recommande les règles.  7 députés ont répondu présent à l’appel. Le défaut de quorum a fait renvoyer l’ouverture proprement dite à ce jour, lundi 15 avril 2019. Devant cette situation  embarrassante, le président Adrien Houngbédji, maître de céans, a présenté ses excuses aux invités et aux membres du corps diplomatique présents. De façon protocolaire, il a tenu à lire son allocution : « La Session parlementaire qui s’ouvre aujourd’hui,  revêt un caractère particulier.  Elle est en effet la dernière Session ordinaire de la 7ème législature. Mais elle advient aussi dans un contexte politique spécial, qui nous invite à nous souder et à nous questionner. Ce 12 avril marque l’ouverture de la dernière session de la 7èmelégislature. Il marque aussi le début de la campagne des élections législatives. Il s’agit certes d’une coïncidence. Mais, on peut aussi y voir un signe, un clin d’œil de l’Histoire. Je me garderai de l’interpréter », a-t-il fait savoir. Faisant le bilan de la dernière session extraordinaire qui a été consacrée à la recherche des voies et moyens parlementaires pour une sortie de crise, le président Adrien Houngbédji estime que la session, quoique riche en enseignements, n’aura pas permis d’aboutir aux résultats attendus par la Nation, parlant surtout du consensus autour des deux lois dérogatoires, modificatives et complétives de la Charte des partis et du Code électoral, et grâce à une modification de l’article 80 de la Constitution. Le défaut de consensus a fait renvoyer les deux camps dos à dos. La poursuite du processus électoral n’est donc  pas du goût des députés de l’opposition, c’est pourquoi  les partis qualifiés pour poursuivre la marche sont dans leur viseur. Cet état de choses ne pouvait qu’engendrer le scénario vécu à l’hémicycle le vendredi dernier. La 7ème législature sera conjuguée au passé dans quelques jours et le mandat de Me  Adrien Houngbédji, président de l’Institution va prendre fin. C’est fort de cela que dans son allocution, il a eu un mot de gratitude envers tous. « Merci à vous tous, membres du personnel, présidents et membres des institutions, membres du corps diplomatique, partenaires financiers, organes de presse. Merci à vous tous pour votre contribution au service de la démocratie et de la paix. C’est l’occasion aussi, chers collègues, de vous exprimer mes sincères félicitations pour le travail abattu au cours cette législature. Nos débats ont parfois été houleux, mais ils ont toujours été marqués par la responsabilité et le sens élevé du devoir républicain qui est le nôtre. Je vous félicite en particulier pour l’esprit de tolérance qui a continuellement présidé nos débats, dans l’accomplissement de nos missions constitutionnelles », a-t-il déclaré.

Lire aussi  RDC : l’église catholique en désaccord avec la CENI sur la victoire de Tshisekedi

Martin Aïhonnou (Coll)

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Actu Benin ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook