Accueil Politique

Déballages autour des candidatures aux dernières législatives : La Cena relève le manque de professionnalisme de l’Anlc

Déballages autour des candidatures aux dernières législatives : La Cena relève le manque de professionnalisme de l’Anlc | Benin Times
Déballages autour des candidatures aux dernières législatives : La Cena relève le manque de professionnalisme de l’Anlc

Du tac au tac. Etonnement, questionnement et clarification. La Commission électorale nationale autonome (Cena) n’est pas restée insensible aux déclarations de Jean Baptiste Elias, président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin (Anlc).

Emmanuel Tiando et ses pairs sont montés au créneau dans l’après-midi de ce jeudi 26 septembre 2019, pour exprimer leurs ressentis, mais surtout constater que l’Anlc a fait preuve de légèreté dans les prises de position relativement au traitement des dossiers de candidatures aux législatives du 28 avril. A en croire le président Emmanuel Tiando, les déballages de Jean Baptiste Elias sont encore plus surprenants au regard de ce que les éléments d’information évoqués portent sur des faits déjà connus, puisque rendus publics par la Cena, et ayant fait l’objet de plusieurs recours devant la Cour constitutionnelle. « Aucun des recours n’a prospéré. La Cour ayant conclu que la Cena n’avait fait preuve d’aucun traitement de faveur dans l’examen des dossiers de candidatures et qu’elle n’avait en conséquence agi en violation de la Constitution, ni du code électoral », a déclaré le président de la Cena, Emmanuel Tiando.

Lire aussi  La loupe : Ce que le peuple attend

Il relève également que ce sujet a été objet de plusieurs séances de travail entre la Cena et une délégation de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) : « C’est alors avec un grand étonnement que nous avons accueilli cette sortie médiatique de Jean-Baptiste Elias. Car, en toute bonne foi nous avions pris part à ces séances de travail dans un esprit de totale transparence, convaincus que nous n’avons rien à cacher ». Au dire de Emmanuel Tiando, il s’agit d’une stratégie visant à discréditer la Cena.

En ce qui concerne les cas de discordance des lieux de naissance entre la carte d’électeur et d’autres pièces produites par certains candidats, la Céna explique qu’elle se comprend aisément et n’est pas imputable aux intéressés, parce qu’elle est la conséquence de la réforme territoriale intervenue en 1978. « A titre d’illustration, Kérou faisait partie de Kouandé de même que Comè faisait partie de Grand-Popo, Ifangni de Sakété, Kalalé et Pèrèrè de Nikki. C’est au vu des mutations induites par cette réforme territoriale que la Cena n’a pu censurer ces discordances, d’autant plus que plusieurs candidats ont produit des certificats d’individualité. Dénoncer ces prétendues insuffisances relève d’une méconnaissance grave de l’évolution de l’administration territoriale béninoise ». Le président Emmanuel Tiando conclut donc que l’Anlc ‘’a manqué de professionnalisme et d’objectivité au cours de sa dernière sortie médiatique contre la Cena’’.

Lire aussi  Bénin / Politique :  Le Parti Le Réveil en congrès ce samedi

Source: Fraternité

Commentaires Facebook