Home Politique Communales 2020 : Laurex Ajavon clame un scrutin non transparent

Communales 2020 : Laurex Ajavon clame un scrutin non transparent

Communales 2020 : Laurex Ajavon clame un scrutin non transparent | Benin Times
Savè: Thimothée Biaou affiche son engagement aux côtés du BR

Le président Laurex Ajavon regrette le mode de compilation des résultats au niveau des bureaux de vote. Préalablement à sa réaction, pour un scrutin transparent et apaisé, la CENA a invité les douze partis enregistrés à une séance d’échanges ce lundi 10 février 2020.

Les dispositions de la loi 2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin faisaient l’objet de discussion entre le bureau de la commission électorale nationale autonome (CENA) et les représentants des partis politiques. Ils étaient invités par l’institution chargée d’organiser les élections au Bénin. À l’issue des discussions, Laurex Ajavon, vice-président du parti flamme renouvelée a livré son avis. D’après lui, son parti politique est disposé à prendre part aux élections.

Lire aussi  Retombées de la visite du président Ram Nath Kovind: 50 milliards FCFA de l’Inde pour les projets prioritaires du Bénin

Seulement, de ses échanges avec la CENA, il constate que ceux qui ont voté les lois, ne les appliquent pas sur le terrain. « Quand on parle d’élections transparentes, libres et apaisées, il faut que tous les partis en compétition aient la liste électorale ! Il faut qu’il y ait une application informatique qui puisse faire la compilation dans les bureaux de vote, parce que c’est en voulant faire la compilation au niveau des arrondissements qu’il y a les fraudes ! Pour éviter cela, on est en plein 21e siècle, il faut se servir des nouvelles technologies pour favoriser et rendre les élections transparentes », selon les propos rapportés par Wabi Migan.

Lire aussi  Mathias Hounkpè : « les nouvelles cautions sont inutilement élevées »

De même, suivant le même ordre d’idée que la CENA pour qu’il ait des élections municipales, communales et locales apaisées, le représentant du parti « La Flamme Renouvelée » demande à cette institution d’utiliser le numérique pour compiler les résultats au niveau des bureaux de vote. Cependant, la CENA lui répond qu’elle n’a pas les moyens pour le faire. « On ne peut pas faire d’omelettes sans casser les œufs. Si on veut vraiment les élections transparentes, il faut mettre les moyens qu’il faut ! La rencontre est nécessaire.

Mieux vaut tard que jamais ! Il faut tirer les bonnes conclusions et prendre les bonnes dispositions », estime Gabriel Laurex Ajavon.

Commentaires Facebook