Accueil Politique

Candide Azannaï : « Guy fera face, on ne fuira pas »

Candide Azannaï :
Candide Azannaï Guy fera face, on ne fuira pas

Candide Azannaï, président du parti Restaurer l’Espoir, était face à la presse ce lundi 10 juin à leur siège. Entre autre, il a abordé le cas de son secrétaire général, Guy Mitokpè, qui a été convoqué au tribunal le vendredi dernier.

Guy Mitokpè peut compter sur le soutien de son mentor. En conférence de presse ce jour, l’homme de vérité a fait savoir que Mitokpè ne quittera pas le Bénin pour si peu et qu’il peut s’adosser sur lui. Alors qu’il a été annoncé en exil, le député de la septième législature n’a pas quitté le territoire national. La preuve n’est rien d’autre que sa présence lors de la sortie médiatique de son mentor qui ne compte pas laisser Mitokpè seul en ce moment où il est dans l’œil de la justice pour les violences post-électorales.

Lire aussi  Crise à la Rb : Les structures de base réaffirment leur soutien à Léhady

Et pour ce qui en est de ceux qui font cas d’une fuite du jeune opposant qui n’a pas répondu à l’appel d’Aubert Kodjo selon eux, Azannaï indique que « Guy Mitokpè a bel et bien répondu à la convocation du juge ». Même si c’est son avocat qui a été sur les lieux pour le représenter. Chose qui n’est d’ailleurs pas contraire à la loi. Mais cela ne veut dire aucunement que l’élu du peuple a complété la liste des exilés politiques. Et ça, Candide Azannaï confirme et signe. Il annonce même que Mitokpè ne sera pas seul. « Guy fera face et je serai face avec lui (…) Guy Mitokpè ne se reproche rien (…) On ne fuira pas ».

Voilà qui est clair que l’opposition n’est pas prête d’abandonner la lutte pour s’exiler, surtout qu’il y a un dialogue en cours. L’occasion pour l’opposition d’obtenir ce qu’elle veut ou jamais. Il s’agit en effet de la révocation de l’Assemblée nationale. Et il faut le rappeler, Guy Mitokpè est celui-là qui insiste sur cette condition des forces de l’opposition.

Commentaires Facebook