Accueil Politique

Bénin-Politique: le jeune entrepreneur Arsène Sodjinou répond à l’appel

0

Jeune chef d’entreprise béninois, Arsène Sodjinou a découvert sa passion pour la politique lors de son parcours universitaire, mais beaucoup plus de son expérience en tant que journaliste. Après avoir réussi de grands challenges professionnels, il décide de donner vie à sa vocation politique.

arsene sodjinou jeune entrepreneur et politique du Bénin Jeune entrepreneur, Arsène Sodjinou veut aussi vivre sa vocation politique

 

La trentaine, Arsène Sodjinou fait partie de cette nouvelle génération de jeunes entrepreneurs béninois prometteurs.  Avec son entreprise multiservices SOGECOB Sarl qui fait dans les, Btp, le Commerce General, l’immobilier, et la représentation commerciale  ce natif du département de l’Ouémé, au sud du Bénin construit son ambition d’enfance. «Ma vocation entant qu’entrepreneur est le fruit d’une ambition d’enfance de devenir après mes études, un célèbre homme d’affaires à l’image des aînés de ce pays et même de la sous-région », apprend Arsène Sodjinou dont l’univers familial à quelque peu façonner l’ambition entrepreneuriale, avec une mère commerçante.  

«Mon père fut enseignant, cadre émérite du Bénin, distingué pour ses loyaux services rendu à la nation à la grande chancellerie du Bénin lors de sa retraite. Je tiens tous mes mérites de lui et de ma mère, ménagère de profession grâce à qui j’ai connu mes premières aventures de commerçant au Bénin, Nigeria, Ghana et autres pour la vente des chaussures, tissus, lubrifiant et bien d’autres produits », témoigne-t-il fièrement. Piqué par ce virus, au secondaire, il n’a pas hésité à saisir des opportunités qui se sont offertes à lui. «Juste après le BEPC j’avais déjà des contrats de freelance au ministère du transport terrestre pour le montage des équipes d’enquêteurs et de contrôleurs que je supervisais grâce à une formation technique au TP», raconte-t-il.

Compétences multiples

Après l’obtention de son Baccalauréat en 2009, Arsène s’inscrit à l’université d’Abomey-Calavi en sociologie-anthropologie. Boursier de la première à la quatrième année, il finit ses études universitaires nanti d’une maitrise en sociologie-anthropologie, option sociologie des organisations. Pendant son séjour à l’université d’Abomey-Calavi, dans le souci d’avoir plusieurs cordes à son arc, il a suivi deux ans de formation professionnelle en entrepreneuriat (gestion et suivi de projet), en communication et en journalisme. D’ailleurs, après l’université, il a tenté une carrière en journalisme et en communication, avant de se résoudre, à donner corps à son ambition d’enfance. «Après plusieurs ‘j’ai l’honneur’ dans plusieurs entreprises de la place soldés par des attestations et notes de félicitations, d’encouragements et de promotions , j’ai un jour décidé de me lancer à mon propre compte», raconte Arsène Sodjinou. De cette résolution est née SOGECOB Sarl en 2015.

«Au départ, ce n’était pas facile. Mais au bout de longs mois de sacrifices et de souffrances, nourris par une détermination à aller toujours de l’avant, j’ai réussi à bâtir une entreprise viable, s’enorgueillit-il. Le chemin a été long, mais la destination riche d’histoires émouvantes.» Pour atteindre ce résultat, le jeune entrepreneur précise qu’il a pu compter sur le coaching de personnalités comme Haider Rizwan, ancien Directeur général d’un banque de la place, l’ex-ministre de la culture du président Talon, Ange Nkoué et l’homme d’affaires Pinto Octaviano. 

Pour repousser les limites de son succès, Arsène Sodjinou a initié, il y a quelques années, avec Sogecob Sarl, le projet EDEN CITY GRAND POPO. «C’est un grand complexe hôtelier et touristique novateur qui a déjà le soutien des partenaires russes, allemands, chinois et autres», apprend le promoteur Arsène Sodjinou. «J’ai mis 5 ans pour le montage et l’étude de faisabilité du projet, renseigne-t-il. Mes partenaires n’attendent que le coup de pouce du gouvernement pour la réalisation du projet. Il verra le jour sous peu.»

Le pas politique

L’entrepreneur, Arsène Sodjinou, veut désormais se mettre au service de la république à travers l’engagement politique. Il voit dans la réforme du système partisan, une opportunité pour franchir le pas. «Mon plus grand rêve a toujours été d’être utile à mon pays, contribuer au développement du Bénin», assure ce natif de la Vallée de l’Ouémé. «Mon court séjour dans la presse a déclenché ma vocation politique. En tant que journaliste, on m’envoyait à la couverture médiatique de colloques et séminaires politiques qui traitent des questions de développement», confie Arsène Sodjinou. Pour sa carrière politique, il reste disposer à s’abreuver à la source des anciens. «La jeunesse à laquelle j’appartiens dois comprendre que nos aînés ont fait leurs preuves. Il est maintenant temps qu’on aille à leur école, histoire de mieux faire qu’eux», soutient-il. Arsène Sodjinou confie avoir côtoyé de grandes figures politiques nationales dont Bruno Amoussou, les anciens présidents Nicéphore Soglo, feu Mathieu Kérékou et feu Emile Derlin Zinsou.

Il se remémore d’ailleurs cette sagesse de l’un deux : «Feu Président Émile Derlin Zinsou me disait ceci lors de nos échanges:  » Mon fils, face à un loup comme adversaire politique, considère toi comme une fourmi, face une fourmi comme adversaire politique, considère toi comme un loup » aujourd’hui je mesure à sa juste valeur le vrai sens de ce massage que je n’arrivai pas à décrypter.» Le jeune homme d’affaires et politique reste d’ailleurs convaincu que l’union reste la voie royale pour la jeunesse de s’affirmer en politique. «Il faut que nous cessons avec la politique du diviser pour régner. J’invite toute la jeunesse à la sagesse, la prudence, la patience, la tolérance, l’humilité et surtout au pardon. Ensemble nous pouvons relever les plus grands défis de notre cher et beau pays le Bénin», lance Arsène Sodjinou. Qui fait de «Jeune avise ta conscience… » son crédo.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here