Accueil Politique

Bénin/Politique : Des  révélations sur la « traîtrise » au sein de la Résistance.

Bénin/Politique :  Des  révélations sur la « traîtrise » au sein de la Résistance. | Benin Times
Bénin/Politique : Des  révélations sur la « traîtrise » au sein de la Résistance.

Les Forces Cauris pour un Bénin Émergent ont obtenu leur certificat de conformité et deviennent un parti régulièrement enregistré au Bénin. Au lendemain de la publication au journal officiel, une rafale de déclarations anime la presse. Téophile Yarou, un des secrétaires du parti a vertement attaqué  des leaders de la résistance. Ces leaders  seraient selon lui des « résistants de discours, et sur papier ». Après ces premières déclarations,  les résistants en papier  comptent se défendre.

Les propos tenus par Téophile Yarou, semblent prononcer la fin de la Résistance. Le   Secrétaire des FCBE a clairement signifié que le parti n’était pas  associé aux dernières actions menées par une aile de la résistance.

Au sein de la résistance les autres partis politiques   ne l’entendent pas de cette oreille. Selon les premières indiscrétions,  les alliés des FCBE,   n’ont pas été rejetés par l’opposition.  Ils pensent plutôt que les FCBE cherchent un bouc-émissaire pour l’acte de traîtrise posé.

Lire aussi  Suppression des contrats de presse avec l’Etat ; nécessité pour les journalistes de tourner la page.

Téophile Yarou a souligné que “des personnes qui ont quitté la rupture pour devenir des  résistants ne peuvent pas traiter les FCBE de traîtres”.   De source bien introduite, les  partis alliés aux FCBE ,     pensent que Théophile  Yarou veut détourner le fond du débat d’une crise interne, et rejeter la responsabilité sur  les autres partis de l’opposition.

D’après nos informations, la question de la traîtrise relevée par les alliés des FCBE,  est liée au respect des exigences  du Ministre de l’Intérieur Sacca Lafia, pour délivrer les documents administratifs “confisqués” selon eux.

Une source a confirmé qu’au sein des FCBE, il y a un camp qui pense qu’il fallait aller dans le sens de Sacca Lafia. C’est-à-dire, exclure Komi Koutche, Valentin Djenontin et consorts,  sur qui pèsent des soupçons de corruption.   Le second camp     estimait  qu’il fallait rester sur la même position que les autres partis de  la Résistance en refusant les injonctions  du Ministre de l’Intérieur.

Lire aussi  1ère session ordinaire de l’année 2016 : Le point des dossiers étudiés

Il se murmure au sein de la résistance  que les propos de Théophile Yarou visent à alimenter la polémique,  afin de  lancer une bataille entre les forces de l’opposition.  Plusieurs  analystes politiques, ont confié par ailleurs à notre rédaction que les propos de Théophile Yarou manquaient de pertinence parce que sans preuve.      « Les FCBE font   ce qu’on   appelle en politique, un déplacement de curseur », a confié à notre rédaction un membre de l’opposition qui a requis l’anonymat.

J.B

Source: Pharaons

Commentaires Facebook