Accueil Politique

Bénin : Nourou-Dine Saka Saley sur la polémique de l’absence prolongée du Président Talon

0
PARTAGER

Depuis fin mai 2017, la polémique enfle au Bénin sur l’absence prolongée sur territoire national du Chef de l’Etat Patrice Talon. Dans une interview accordée à la rédaction de Bénin Web Tv, le Juriste Nourou-Dine Saka Saley a analysé les implications juridiques de l’absence prolongée du Président Talon.

D’entrée, le Juriste a fait observer que les béninois ont le droit de s’interroger sur l’absence prolongée de Chef de l’Etat mais pas de s’inquiéter parce que ni au plan institutionnel ni au plan constitutionnel une absence du Chef de l’Etat sur le territoire n’empêche le fonctionnement régulier des institutions ni ne porte atteinte à la continuité de l’administration publique.

Toute fois, il a souligné que, conformément aux dispositions de l’article 50 de la Constitution béninoise, le Chef de l’Etat, en cas d’absence pour des raisons de maladie ou des raisons privées, peut s’absenter et déléguer ses pouvoirs à un membre du gouvernement dans la limite de certaines de fonctions. « L’intérimaire n’est pas le Chef de l’Etat (…). Il ne peut donc se substituer au pouvoir réglementaire que donc seul le Chef de l’Etat dispose », a-t-il précisé.

Pour Nourou-Dine Saka Saley, l’incidence de l’absence du Chef de l’Etat est au niveau constitutionnel. Selon lui, l’article 50 de la constitution du Bénin parle de vacance de pouvoir sans préciser le délai ou le temps à partir duquel l’absence peut être considérée comme une vacance de pouvoir. « Il est dit qu’en cas d’absence du Chef de l’Etat, la vacance peut être prononcée mais à partir de combien de temps ? (…) aucune précision n’est donnée à ce niveau », a-t-il relevé.

A cet effet, le juste fait observer qu’il se pourrait éventuellement qu’une absence de deux semaines soit légitimement considérée comme une vacance du pouvoir auquel cas il serait du pouvoir du Président de l’Assemblée Nationale de saisir la Cour Constitutionnelle pour constater la vacance et enclencher donc le processus de suppléance constitutionnelle. « C’est à ce niveau que la question peut se poser de manière délicate que l’absence prolongée du chef de l’Etat peut être interprétée diversement » a-t-il déclaré.

Source : Benin web TV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here