Accueil Politique

Bénin : Lionel Zinsou explique pourquoi Talon ne peut pas adopter le modèle Rwandais

Lionel Zinsou s’est prononcé sur la crise au Bénin, le déroulement des élections législatives du 28 avril sans oublier le modèle rwandais que tente d’adopter le Bénin pour se développer. Sur l’émission grand public du site français Le Nouvel Esprit public, il indique que le Bénin ne peut adopter le modèle rwandais et donne ses arguments.

Si le Bénin pense se développer, s’inspirer du modèle rwandais serait une perte de chemin à attendre Lionel Zinsou, ancien premier ministre sous le régime Yayi. Pour ce dernier, le Bénin et le Rwanda n’ont pas connu les mêmes situations et n’ont pas les mêmes histoires. Et il ne se limite pas seulement au Bénin, mais à tous les pays démocratiques qui veulent suivre le modèle rwandais.

Venant sur le cas du Bénin en particulier, il estime que ça lui manque beaucoup de choses. Mais comme quoi ? « Sur le modèle rwandais, il manque au Bénin toutes les conditions. On est parti d’une dictature, cette dictature avait des aspects ethniques terribles que la colonisation avait beaucoup renforcé et a donné lieu à un génocide (…) et au bout de 800 000 morts, il y a eu la victoire d’un camp et celui des victimes qui sont devenus vainqueurs. Vous ne pouvez pas expliquer la nature du régime rwandais, notamment son caractère de force dans le génocide », a-t-il expliqué.

Pour Lionel Zinsou, les Rwandais devraient se relever après le génocide, à la suite duquel ils ont puisé des forces pour reconstruire un pays en ruine. « Il fallait reconstruire un pays qui était en ruine au surplus du fait qu’il devrait pleurer ses morts », continue Zinsou. Et il est en effet clair que le Bénin est très loin de ce modèle puisqu’il ne dispose pas des conditions pré-citées. « Il n’y a absolument pas ces conditions. Nous venons d’une démocratie apaisée », fait-il comprendre.

Il va donner un exemple sur les pays démocratiques qui sont cependant sur une très bonne voie. « Regardez les résultats de deux pays qui sont des pays démocratiques comme le Sénégal, la Côte-d’Ivoire qui font des progrès. Regardez la démocratie ghanéenne qui est absolument exceptionnelle. Ces pays sont à 7, 8, 9 % de taux de croissance du PIB. Et le Bénin n’est pas tombé en dessous de 4 ni monté au dessus de 7 % de taux de croissance. Il n’y a aucun signe qui montre que les démocraties de ces régions du monde aient eu des mauvaises performances économiques ; et que pour améliorer ces performances économiques, la discipline de la suppression de toutes les libertés ait été quelque chose de nécessaire ».

Pour finir, il va revenir sur le modèle rwandais où il indique que Paul Kagamé est considéré comme le meilleur de tous les gestionnaires en Afrique. Un facteur non négligeable.

Commentaires Facebook