Accueil Politique

Bénin : les questions de Candide Azannaï à Hounkpatin sur la supposée drogue dans le sang des manifestants

Bénin : les questions de Candide Azannaï à Hounkpatin sur la supposée drogue dans le sang des manifestants | Benin Times
Bénin : les questions de Candide Azannaï à Hounkpatin sur la supposée drogue dans le sang des manifestants

Candide Azannaï est revenu sur le sujet des manifestants arrêtés lors des manifestations du 1er et du 2 mai à Cotonou. Il aborde la problématique de la drogue retrouvée dans le sang de ces derniers, et adresse une série de questions au ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin sur les conditions du prélèvement et de l’analyse du sang.

Le président du parti Restaurer l’Espoir était en conférence de presse lundi 10 juin 2019. À l’occasion, il a abordé plusieurs sujets dont celui des manifestants arrêtés lors des manifestations du 1er et 2 mai à Cotonou. Rappelons que ces derniers ont été soumis à une analyse toxicologique. Les résultats, indique le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, le 9 juin, font état de la présence des substances psychotropes dont une substance active du chanvre indien, dans le sang de ces derniers.

Lire aussi  Bénin : l'épouse de Fiacre Gbédji brise le silence

Juste que pour l’homme de vérité, ces déclarations sont d’une « extrême gravité ». En effet, il fait savoir que Hounkpatin n’est pas le procureur de la République pour tenir de tels propos dans une période aussi sensible. Autre chose qu’il explique, c’est que toutes personnes interpellées bénéficient toujours de la présomption d’innocence. Sur ce, il voudrait avoir la réponse à quelques questions. La première, « comment le ministre a pu retrouver la drogue ? Il va enchaîner avec d’autres par la suite.

Lire aussi  Bénin : Des nouvelles de Boni Yayi

« A-t-il prélevé leurs sangs ? Est-ce que c’était sur leurs autorisations ou ont-ils été contraints ? Est-ce qu’on a prélevé leurs sangs devant leurs avocats ? A-t-on le droit de prendre le sang d’un individu sans son consentement ? Est-ce que les sangs prélevés l’ont été sous scellés devant témoins ? ». Voilà des questions adressées certainement au ministre de la santé, qui pourrait faire une sortie dans les tous prochains jours pour apporter plus de précisions sur le déroulement des faits. En tout cas, Candide Azannaï lui, attend des réponses.

Commentaires Facebook