Accueil Politique

Bénin-Législatives 2019 : Azannaï donne des astuces pour arnaquer les pro-Talon

Bénin-Législatives 2019 : Azannaï donne des astuces pour arnaquer les pro-Talon | Benin Times

Samedi 19 janvier à Porto-Novo, Candide Azannaï, le président du parti Restaurer l’Espoir (RE) a  motivé les partisans venus à son meeting à prendre l’argent chez les candidats des partis pro-Talon  aux élections législatives.

candide-azannai Candide Azannaï à un meeting politique à Cotonou

Candide Azannaï ne voit pas le mal pour un électeur de prendre l’argent proposé par des candidats aux élections au Bénin. Loin de là, le leader  du parti Restaurer l’Espoir (RE) encourage les électeurs à mettre en place une stratégie pour extorquer de l’argent à ses adversaires politiques.

« S’ils vous amènent de l’argent, bouffez ! C’est votre argent, ne refusez pas », a lancé candide Azannaï s’exprimant en fongbé, lors d’un meeting politique samedi 19 janvier à Porto-Novo. Face à la foule qu’il amuse bien, l’ancien ministre devenu opposant de Patrice Talon a jugé utile de suggérer des idées aux électeurs.  « S’ils n’en amènent pas, piégez-les. Dites leurs, « je connais quelqu’un ici, je connais trois personnes par là » pour les pigeonner », a-t-il indiqué aux membres des groupements politiques qui manifestent leur adhésion à RE à travers cette rencontre.  

Réputé pour son discours cru, Candide Azannaï demande aux électeurs de se montrer ruser. « Gardez votre choix caché au fond de vous. Arrivez quelque part dites, « C’est la Rupture qui est en vogue, mais c’est oppo qui est dans mon cœur », suggère-t-il encore arrachant des cris d’une foule se marrant comme à un théâtre. « Vous avez compris ? Savez-vous ce qui est oppo ? », demande le patron de Restaurer l’Espoir en plein one man show.  « C’est l’opposition », répond-il. Pour lui, c’est le moment d’infliger une déculottée aux soutiens du Président Patrice Talon qu’il a aidé à accéder au pouvoir en avril 2016. « Nous devons humilier le gouvernement, nous devons humilier la politique de Patrice Talon », a lancé, intraitable Azannaï qui se revendique le titre d’ »expert en tripatouillage électoral » au Bénin. « Le 28 avril, nous allons pousser les deux genoux de la Rupture au sol ». 

Au-delà du discours de Candide Azannaï, il faut dire que la loi interdit les dons, les libéralités en période électorale au Bénin.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook
Lire aussi  Statut de la Fonction publique:La décision qui retire le droit de grève aux magistrats