Accueil Politique

Bénin : le juge Aubert Kodjo en difficulté selon Kato Atita

Bénin : le juge Aubert Kodjo en difficulté selon Kato Atita | Benin Times
Bénin le juge Aubert Kodjo en difficulté selon Kato Atita

En charge du dossier de soulèvement à Cadjèhoun où il doit auditionner le président des FCBE, Boni Yayi, le juge Aubert Kodjo ne serait pas indépendant selon les avocats de la défense. Devant la presse ce samedi, Me Kato Atita s’est prononcé sur l’attitude du juge.

Le juge Kodjo fait-il preuve d’impartialité ? La réponse est non, dans le camp des avocats de Boni Yayi qui en doutent vraiment. Me Kato Atita estime qu’il n’agit pas indépendamment et fait savoir que le dossier dans lequel ce dernier voudrait auditionner Yayi, est « éminemment politique » et non « seulement judiciaire ». Plus loin, il indique que « le comportement du juge judiciaire n’est que le reflet de ce qu’il en est au plan politique ».

Une raison pour laquelle les avocats de Yayi remettent en cause son statut impartial dans le dossier. En effet, Kato Atita souligne une convocation de ce dernier devant le conseil supérieur de la magistrature. Atita confie qu’Aubert Kodjo est dans le viseur de l’organe disciplinaire des magistrats au Bénin. « Et ce que je m’en vais vous révéler, c’est ce qui est dit par la presse locale, la presse béninoise. Grâce à la presse béninoise, nous savons aujourd’hui que le juge à qui ce dossier de Yayi Boni est confié se trouve lui-même dans les liens du Conseil Supérieur de la Magistrature », déclare Kato Atita.

Il explique par la suite que « c’est le Garde des sceaux qui est le procureur de la République là-bas. C’est lui qui demande aux membres de ce conseil à quelle peine, quelle sanction, il faut infliger à ce magistrat ». Donc, si le garde des sceaux après analyse trouve que le juge, dans ce dossier est « trop indépendant », il pourrait retenir des sanctions à l’endroit de ce dernier. En effet, le vendredi 7 juin, le juge Kodjo était au domicile de Yayi pour l’écouter dans le dossier. Mais l’état de santé de ce dernier n’a pas permis de l’auditionner.

Le jour suivant, le samedi 8 juin, les avocats de Yayi ont montré un certificat de santé de celui-ci pour évoquer le mal dont il souffre. Le jeudi 13 juin, alors que ce dernier est toujours malade, le juge s’est de nouveau rendu chez lui pour l’écouter. Et bien évidemment, ça a été un autre échec.

« Quel est ce tourbillon dans lequel on veut mettre Yayi Boni ?, se demande Me Kato Atita.

Commentaires Facebook