Home Politique Bénin/Dialogue politique des 10,11 et 12 octobre 2019 Dorothée Sossa...

Bénin/Dialogue politique des 10,11 et 12 octobre 2019 Dorothée Sossa livre à la presse, la quintessence des travaux

Bénin/Dialogue politique des 10,11 et 12 octobre 2019   Dorothée Sossa livre à la presse, la quintessence des travaux | Benin Times
Bénin/Dialogue politique des 10,11 et 12 octobre 2019 Dorothée Sossa livre à la presse, la quintessence des travaux

Gabin GOUBIYI

Le facilitateur désigné pour assurer la modération des débats dans le cadre du dialogue politique était face aux hommes des médias peu après la clôture des travaux. Cet exercice oral a été pour le professeur Dorothée Cossi Sossa, l’occasion de faire aux hommes des médias, un point sommaire des trois jours de travaux dont il a eu l’honneur et le privilège d’assurer la coordination. Dans son propos liminaire, le facilitateur s’est réjoui de la qualité des débats qu’il dit avoir été ‘’très intéressants, très intenses et très profonds’’ en dépit des antagonismes les ayant caractérisés par endroits. Toute chose qu’il dit “inhérent” à tout dialogue à caractère politique.

Par ailleurs, le professeur s’est félicité de l’esprit de responsabilité, de cordialité et de convivialité qui a caractérisé les échanges. Aussi, a-t-il noté avec grande satisfaction, l’intérêt accordé par les différents délégués aux débats ; un constat qui, selon lui témoigne de la volonté et de la soif des différents acteurs ‘’de se voir et de se parler’’.
Le facilitateur a par ailleurs levé le voile sur les deux points essentiels qui ont cristallisé les débats et qui ont requis l’assentiment de la quasi-totalité des délégués présents aux assises. Il s’agit des points de consensus et des mesures d’apaisement. Pour ce qui est des points sur lesquels les différentes formations politiques ont réussi à s’accorder les violons, figurent, le toilettage des textes électoraux, le renforcement du système partisan, l’équité dans la représentation des femmes dans les instances de décisions, la reconnaissance du statut de l’opposition.
À ces points, se greffe une série de mesures d’apaisement. 18 ont pu être versées au rapport final. On peut en citer entre autres la libération des prisonniers politiques impliqués dans la crise, pré et post, électorale, l’arrêt des poursuites à l’égard de certaines personnalités, le retour des exilés politiques, le financement public des partis politiques, l’organisation d’élections générales. Sur ce dernier point, le facilitateur a indiqué que plusieurs propositions ont été émises quant au mode opératoire et à la date d’organisation de ces élections. À l’en croire, les projections vont de 2020 à 2022.
La balle est visiblement dans le camp du Chef de l’Etat Patrice Talon, qui, après avoir apprécié la pertinence et l’opportunité des préoccupations à lui adressées, donnera la suite qu’il conviendra.

Source: Pharaons

Commentaires Facebook
Lire aussi  Troublantes révélations lors du procès Icc-Services:La part de vérité de Yayi s’impose