Accueil Politique

Bénin: après Azannai, Pascal Koupaki serait-il le prochain sur la liste des démissions?

7

Les choses semblent aller de mal en pire au sein de l’équipe gouvernementale. La cohésion gouvernementale longtemps vantée par les émissaires du régime semble ne serait désormais que de façade. Si la démission de Candide Azannaï est intervenue à un moment des moins inattendus, elle semble avoir créer un effet boule de neige car, plusieurs autres cas de démission s’annoncent déjà au sein du gouvernement.

Et le premier qui suivra Candide Azannaï en claquant la porte à Patrice Talon semble bien être le ministre d’état Pascal Irenée Koupaki. Selon les bruits des couloirs de la Présidence, la dissidence entre le numéro 2 du palais de la présidence et le président de la république se conforte depuis quelques jours. Il est évoqué, la position délicate dans laquelle se retrouve chaque mercredi, Pascal Koupaki en venant parler dans son point de presse, des dossiers sur lesquels il ressent un profond désaccord.  Si la suspension, après un an d’exercice, ces deux dernières semaines de son traditionnel point de presse est apparue pour certain comme une innovation du gouvernement qui délivre désormais le compte rendu du conseil des ministres le même jour de sa tenue, c’est plutôt le signe de la désobéissance du ministre d’Etat qui joue désormais à la politique de la chaise vide à certaines rencontres gouvernementales.

Chantre de la Nouvelle Conscience et l’un des probables prétendants pour la course présidentielle de  2021, Pascal  Koupaki avait fait sept (07) ans avec l’ancien président Boni Yayi avant de quitter le gouvernement dans des conditions suspectes. Aujourd’hui avec Talon, va t-il réaliser l’exploit en partant un peu plus tôt que d’habitude?

Source : Benin web TV

Commentaires Facebook

7 COMMENTAIRES

  1. Tt le monde est étonné du comportement des politiques après coup….élus
    L un des mots-clés qui fait partie du champ lexical de « politique « est :rethorique, qui englobe les figures de styles du discours
    Que demande t on aujourd hui aux politiques :
    savoir parler et convaincre voire séduire pour être élus, le savoir -faire la compétance le professionnalisme la probité le dévouement que neni !!!??
    Qu ils sachent parler paraître et faire le beau et les voilà paradent ds leur costard pour pas gd chose.
    Soyons sérieux, si on se fait élire pour pas gd chose, comment voulez vous qu on fasse gd chose pour respecter ses promesses ds la mesure où on est déjà ds la place,les ors de la république pour cinq ans aux frais de la princesse ! !!
    Beninois, les sélections rigoureuses,les exigences constitunallo contractuelles déterminées ds le temps et l espace!!!…?
    C est avant les élections qu il faut l imposer aux politiques
    en attendant comme le dit l autre: la plaie ds le dos,tu peux te fâcher contre mais tu ne peux pas la battre
    portez vous bien, sacrés Beninois

  2. Le monde s’effondre a dit l’autre le gouvernement ne s’effondra t-il pas à cette allure ! Koupaki n’a qu’à mettre de l’eau dans son vin pour ne pas donner encore de à retordre à TALON mais en politique il n’y a pas de sentiment mais de vision!

  3. Prendre la décision de démissionner n’est pas facile surtout du sommet où beaucoup veulent atteindre. Mais quelqu’un qui aime son pays et qui veut le bien du pays pourra le faire facile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here