Accueil Politique

Bénin/ Adoption du nouveau code électoral L’honorable Orden Alladatin met fin aux intoxications  

0

Bénin/ Adoption du nouveau code électoral

L’honorable Orden Alladatin met fin aux intoxications

Mickaël VOGBE

Les innovations contenues dans le nouveau texte du code électoral adopté en commission des lois à l’Assemblée nationale, ce 07 Août 2O18 suscite des interrogations au sein de l’opinion publique. Pour mettre un terme à cette polémique entretenue par des acteurs de l’opposition, l’honorable Orden Alladatin a levé un coin de voile sur le contexte qui sous-tend l’adoption en commission du nouveau code. Selon ses propos, le code vise a instauré la culture du regroupement des forces politiques. « Il faut que des mécanismes relèvent de la discipline. Il faut mettre en place un arsenal juridique susceptible de contraindre les hommes politique à se mettre ensemble. Nous devons œuvrer à contenir la flopée de candidatures fantaisistes qu’on a toujours connues par le passé. Il faut qu’on ait des partis forts et non des hommes forts », a-t-il laissé entendre. Et c’est fort de cela que la caution a été porté à 25O millions pour contraindre les forces politique à se mettre ensemble.

L’invité de l’émission actu matin de canal 3 a fait remarquer par ailleurs, que la caution qui est déposée et est remboursable quand le candidat atteint un certain seuil. « Les candidatures sérieuses seront portés par des populations ou des groupes politiques et ils s’arrangeront pour trouver cette caution estimée à 250 millions qui est remboursable ». a-t-il précisé.

En ce qui concerne les griefs de quelques acteurs politiques par rapport aux conditions d’éligibilité des différents candidats, l’élu du peuple à clarifier les choses. A ses dires aucun article ne concerne spécifiquement les anciens présidents de la République. En effet, l’article concerne les conditions d’inéligibilité des membres des forces de sécurité publique et assimilés, les membres des forces armées, les membres des institutions, les anciens présidents de la République. Cependant pour que les membres des forces de sécurité publique et assimilés soient éligibles, ils doivent démissionner un an avant les élections. De même, les anciens présidents de la République doivent renoncer un an avant la candidature, à la retraite politique avec les avantages qui y sont liés. « Le président TALON et le Président Djogbenou seront tous le moment venu des anciens présidents, donc ne cristallisons pas le débat », va-t-il conclure.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Pharaons ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here