Accueil Politique

Aubin Adoukonou, invité de « Ma part de vérité » de Golfe Tv: « L’Union progressiste est prête et le 28 avril n’est pas négociable »

0
Aubin Adoukonou, invité de « Ma part de vérité » de Golfe Tv: « L’Union progressiste est prête et le 28 avril n’est pas négociable »
Aubin Adoukonou, invité de « Ma part de vérité » de Golfe Tv: « L’Union progressiste est prête et le 28 avril n’est pas négociable »

Le Dg/Cnsr Aubin Adoukonou, membre du parti Union Progressiste

Directeur général du Centre national de sécurité routière (Cnsr) et membre fondateur du parti Union progressiste, Aubin Adoukonou était l’invité de l’émission hebdomadaire ‘’Ma part de vérité’’ de Golfe Tv. Abordant l’actualité politique nationale et l’impasse électorale en cours au Bénin, il accuse l’opposition, en l’occurrence les Fcbe, de ne pas vouloir aller aux élections et de semer le trouble dans le processus électoral en cours. Pour lui, les élections ne se gagnent pas sur les réseaux sociaux et la date du 28 avril 2019 n’est pas négociable.

Dans une offensive qu’on lui connaît depuis son statut de syndicaliste, Aubin Adoukonou n’est pas allé du dos de la cuillère pour descendre l’opposition béninoise dans ses jeux pour les législatives du 28 avril. Abordant l’émission par la situation actuelle que traverse le Bénin, l’ancien syndicaliste pense que le président Talon a joué sa partition et que la balle est dans le camp du président de l’Assemblée nationale. Selon ses explications, la situation actuelle est le résultat de la mauvaise foi de la minorité qui refuse de se mettre à jour vis-à-vis des textes. « Notre problème aujourd’hui, c’est le non-respect des textes. Ils étaient là lors du vote de la charte des partis, lors du vote du code électoral. Et, aujourd’hui, ils s’opposent à leur mise en application. Ce n’est pas sérieux », s’est indigné le Dg Cnsr. Aubin Adoukonou pense que si l’opposition n’avait pas passé tout son temps à organiser des conférences de presse, à décrier le contenu des textes, elle se serait concentrée pour avoir ses dossiers à jour. Il a cependant regretté l’activisme débordant des jeunes de l’opposition qui inondent les réseaux sociaux de ‘’fausses informations’’, discréditant ainsi les actions du gouvernement du président Talon. Et parlant d’action, le natif d’Abomey se réjouit de l’avancée du programme d’actions du gouvernement à travers la réalisation des grands projets de développement. Il a, à cet effet cité en exemple, le projet asphaltage, le bitumage de la route Zagnanado-Paouignan, la route cotonnière, le pont de Womey, les différents chantiers ouverts dans la ville capitale Porto-Novo, et bien d’autres. « Il n’y a pas eu de cérémonies de pose de pierre ou autre, mais vous constatez que les choses évoluent, que le pays est en chantier et que l’espoir est permis à la fin du quinquennat du chef de l’Etat », a-t-il argumenté. « Ils le savent. Ils savent, à l’allure où naissent les chantiers, qu’avec la rigueur qui suit ces chantiers et tous les moyens qui sont déployés par le chef de l’Etat, qu’ils n’auront pas d’argument en 2021. C’est pour cela qu’il faut bloquer les choses et empêcher le président Talon de travailler» a ajouté Aubin Adoukonou, dévoilant le jeu flou de l’opposition. Il a, pour finir, parlé de l’Union progressiste à laquelle il appartient, de l’idéologie du parti et tout ce qui se fait à l’intérieur pour l’enracinement du bloc. Pour Aubin Adoukonou, l’Union progressiste est prête à aller aux législatives et il invite la Céna, le Gouvernement et l’Assemblée nationale à jouer chacun sa partition afin que la date du 28 avril soit respectée.

Yannick SOMALON

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Evenement précis ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here