Accueil Politique

Assemblée Nationale : l’ancien commandant militaire remplacé par Sounouvou Yédénou

Assemblée Nationale : l'ancien commandant militaire remplacé par Sounouvou Yédénou | Benin Times
Assemblée Nationale l'ancien commandant militaire remplacé par Sounouvou Yédénou

Le colonel Roland Kouton n’est plus le commandant militaire de l’Assemblée Nationale. Un nouveau commandant militaire, Sounouvou Yédénou, a été nommé vendredi dernier par le directeur du cabinet militaire du président de la république.

Sounouvou Yédénou, commandant du premier Bataillon de commandos parachutistes. Il a été nommé par arrêté « N° 0223/PR/CAB MIL du 17 Mai 2019 » du directeur du cabinet militaire du président de la République le vendredi 17 mai 2019. Il est donc le nouveau patron commandant militaire du groupe de l’Assemblée Nationale.

Faut rappeler que la huitième législature est entrée en fonction depuis le jeudi 16 mai. Le vendredi dernier, le bureau de l’Assemblée Nationale a été élu et Louis Vlavonou est venu en tête en occupant le poste de Président de l’Assemblée Nationale. Aussi, il faut rappeler que les élections du 28 avril 2019, se sont déroulées dans un contexte assez particulier. L’absence de l’opposition, a été l’origine de violentes manifestations, avant et après les élections.

Lire aussi  Bénin: Vague de démissions au sein de l'UDBN, Claudine Prudencio en eaux troubles.

Mais celles du 1er et du mai, ont été marquées par des pertes en vies humaines, des dégâts matériels et bien d’autres choses encore. C’est à noter également que c’est suite à ces manifestations que le quartier Cadjèhoun, l’un des quartiers où il y a eu des affrontements et où réside Boni Yayi, est sous surveillance policière, ainsi que le domicile de ce dernier. Bien que le ministre de la justice dans sa dernière sortie a indiqué que Yayi était libre de tout mouvement, les faits sur le terrain ne disent pas la même chose.

Lire aussi  Boni Yayi interdit de la visite Marcel De Souza

Des faits qui amènent une partie de la population à renier ce nouveau parlement qu’elle ne reconnait pas comme son représentant. Même si cette législature est contestée par plusieurs acteurs politiques et aussi le peuple, elle est déjà en place et ce, pour 4 ans.

Commentaires Facebook