Accueil Politique

Afrique / L’éco d’Afrique de l’Ouest : Quelle différence ferait une monnaie unique ?

Afrique / L’éco d’Afrique de l’Ouest :  Quelle différence ferait une monnaie unique ? | Benin Times
Afrique / L’éco d’Afrique de l’Ouest : Quelle différence ferait une monnaie unique ?

Quelle différence ferait une monnaie unique ?

Quinze pays d’Afrique de l’Ouest ont convenu d’adopter l’année prochaine une monnaie unique appelée l’éco.

Les experts sont divisés sur l’impact que cela aurait sur l’économie de la région, en particulier dans les huit Etats membres qui utilisent le franc CFA – qui est soutenu par la France.

Les négociations au sujet de la monnaie commune sont en cours depuis 30 ans.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), l’union politique et économique de la région, a déclaré que le déploiement sera progressif et que les pays qui satisfont aux critères énoncés adopteront la monnaie en premier

Huit pays utilisent déjà le franc CFA, qui est rattaché à l’euro et garanti par la France.

Les sept autres ont leur propre monnaie, aucune n’est librement convertible.

Les partisans de l’éco affirment que la monnaie unique facilitera le commerce, réduira les coûts de transaction et facilitera les paiements entre les 385 millions d’habitants de la Cedeao.

Lire aussi  Bénin/Politique: Frédéric Béhanzin dévoile pourquoi les FCBE ne peuvent pas encourager la lutte contre la corruption

Toutefois, les détracteurs craignent que le Nigeria, la plus grande économie de la région, ne domine la politique monétaire et n’en retarde les retombées.

Pour les économistes Ferdinand Backoup et Daniel Ndoye, une monnaie unique serait un instrument précieux dans le système monétaire international :

“Les pays d’Afrique de l’Ouest – comme la plupart des autres pays en développement – ne sont pas à l’abri des chocs monétaires causés par les politiques mises en œuvre dans le reste du monde “, ont écrit les deux économistes dans une note d’information pour la Banque africaine de développement.

Une monnaie unique peut offrir une chance, disent-ils, de mettre en place un “front collectif et efficace” contre ces perturbations.

À propos de l’ECO

Lancement prévu en 2020

Sera utilisé par 15 pays membres de la Cedeao

Le taux de change sera flexible

Lire aussi  Bénin/Politique : Ralliements  à Talon et Remaniement : El Hadj Albarka apprécie et invite Patrice Talon à la vigilance

L’un des principaux objectifs de l’Union monétaire sera un taux d’inflation spécifique

Sera-t-il vraiment effectif l’année prochaine ?

Il semble extrêmement improbable que les 15 pays atteignent cet objectif.

L’introduction de la monnaie unique était prévue pour la première fois en 2003, mais elle a été reportée à plusieurs reprises, en 2005, 2010 et 2014.

Il est possible, bien qu’ambitieux, que certains pays remplissent les critères actuels pour l’échéance de 2020 – les quatre premiers étant :- Un déficit budgétaire n’excédant pas 3%. – Un taux d’inflation annuel moyen inférieur à 10%. – Le financement des déficits budgétaires par la Banque centrale ne devrait pas dépasser 10 % des recettes fiscales de l’année précédente.- Des réserves extérieures brutes représentant au moins trois mois d’importations doivent être disponibles.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Pharaons ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook