Accueil Life style

Prisca, défigurée par le cancer de l’œil, aura un nouveau visage !

Prisca, défigurée par le cancer de l’œil, aura un nouveau visage ! | Benin Times

Une jeune femme aux grandes ambitions dans le monde du mannequinat, a dû abandonner sa passion après s’être défigurée des suites d’un cancer de l’œil. « Envoyé spécial » l’a alors accompagnée dans sa quête de la beauté pour retrouver sa confiance en elle, par la reconstruction de son visage.

Prisca, la jeune femme de 29 ans s’est vue être défigurée à la suite d’un cancer de l’œil. Effectivement, les médecins n’ont eu d’autres choix que d’enlever une partie de son visage, dans le but de lui sauver la vie.

Étant mannequin professionnel, les résultats de l’opération, bien qu’elle ait épargné sa vie, ont eu des conséquences regrettables lorsqu’elle a perdu toute confiance en elle.

L’œil gauche, la paupière et le sourcil manquants, laissant à la place une longue cicatrice, Prisca refuse toute sortie sans la cacher d’un large pansement. L’émission “Envoyé Spécial” de France 2, présentée par Elise Lucet, a alors accompagné Prisca dans son incroyable aventure qu’est la reconstruction de son visage.

Lire aussi  France: Nouveau rebondissement dans l'affaire Booba-Kaaris

Pour se faire, l’épithèse ou prothèse faciale s’est vue être élaborée dans le laboratoire de Maisons-Alfort, où un sculpteur et une coloriste ont été les protagonistes de la transformation.

Après lui avoir montré l’image de synthèse, le sculpteur fait découvrir à Prisca le prototype de sa prothèse. Il s’agit effectivement d’une simple maquette en cire, mais dont la précision des détails ont impressionné la jeune femme.

Le sculpteur, méticuleux dans son travail, réussi à reproduire jusqu’aux détails les plus fins du visage de Prisca.

Des détails remarquables, en effet, des petites rides à la forme des sourcils, ce qui est incroyable lorsqu’on fait référence aux progrès techniques.

Le but de la prothèse oculaire n’est autre que rendre son apparence, mais surtout le regard, les plus naturels possibles, ce qui est en bonne voie si l’on considère la réaction de la jeune femme :

« Pour un début, c’est bizarre, parce que ça ne bouge pas, mais après ça va ».

Lire aussi  ``J`ai couché avec ma belle-mère ... ``

“Je suis contente de ce que je vois, déjà”, continue-t-elle.

Pour la suite du processus, la coloriste prend le relais. En effet, l’étape suivante consiste à donner vie à la maquette en cire, en une chair de silicone.

Pour que la prothèse soit parfaitement en accord avec le visage de Prisca, la coloriste reproduit les teintes de sa peau, la lumière sur ses pommettes, les sourcils et par dessus tout, les grains de beauté, pour donner le relief “naturel”.

Arrive enfin le moment où la jeune femme essaie son nouveau visage. Bien que la prothèse ne soit pas encore au point, puisque la fabrication d’un œil complet nécessite deux mois de travail, l’équipe de professionnels est satisfaite du résultat.

La prothèse oculaire, même sans les cils est déjà presque invisible, ont-ils dit. Quant à Prisca, c’est la surprise totale, l’émotion, et surtout la joie.

Commentaires Facebook