Accueil Life style

48 heures après leur mariage, il tue accidentellement sa femme avec un sextoy

48 heures après leur mariage, il tue accidentellement sa femme avec un sextoy | Benin Times

En Allemagne, un homme a été condamné à dix-huit mois de prison avec sursis après la mort de son épouse, qu’il avait accidentellement tuée pendant une séance de sadomasochisme de 48 heures. Un sextoy anal lui a perforé l’intestin.

Sa bonne foi a été entendue. Un Allemand de 52 ans a été condamné à un an et demi de prison avec sursis par tribunal de Krefeld, situé en Rhénanie du Nord-Westphalie, après la mort accidentelle de sa femme, âgée de 49 ans, qu’il avait épousée 48 heures plus tôt. Pour débuter leur lune de miel, les deux mariés avaient opté pour une séance de sadomasochisme sur deux jours, mais les jeux sexuels ont rapidement dégénéré… En effet, alors qu’il s’adonnait une séance de bondage, qui consiste à ligoter son épouse de manière à la dominer avec violence et humiliation, l’époux a dérapé en insérant dans son anus un très gros sextoy.

Lire aussi  Le dernier virage pour une soirée ‘’amoureuse’’ réussie

Les jours suivants, la mariée s’est plainte de maux de tête, de vertiges, de vomissements. Comprenant que ses symptômes pouvaient être liés à leurs jeux sexuels, Ralph a rapidement emmené son épouse chez un proctologue, mais les examens pratiqués n’ont rien révélé. Hospitalisée en raison de son état dégradé et alarmant, Christel est finalement morte de ses blessures, après plusieurs jours de souffrances. Les examens ont permis de découvrir que la jeune mariée, âgée de 49 ans, avait succombé à une perforation intestinale, provoquée par l’insertion du sextoy dans son anus.

Lire aussi  Eye-liner : les erreurs à éviter pour un beau maquillage

En partie relaxé

Devant le tribunal, l’homme, qui est apparu en détresse émotionnelle liée au deuil, a indiqué qu’il avait tout mis en œuvre pour sauver son épouse. Si le parquet avait requis trois ans et demi de prison ferme contre Ralph, le juge, lui, a estimé que l’homme était de bonne foi. Comme le rapportent nos confrères de The Sun, le prévenu a finalement relaxé pour les faits d' »homicide involontaire »et « meurtre », mais a toutefois condamné à dix-huit mois de prison avec sursis pour « négligences ».

Commentaires Facebook