Accueil Justice

La CRIET est une « juridiction pirate qui doit disparaître » selon Issiaka

La CRIET est une "juridiction pirate qui doit disparaître" selon Issiaka
La CRIET est une "juridiction pirate qui doit disparaître" selon Issiaka

Me Issiaka Moustapha, avocat conseil de Sébastien Ajavon était en Tanzanie pour pour la délibération de la CADHP sur son client. Dès son retour retour au Bénin, c’est à l’aéroport que ce dernier va laisser quelques mots aux journalistes qui l’attendaient sur place.

En effet, la CADHP a annulé la condamnation de Sébastien Ajavon par la CRIET qui était 20 ans de prison. Pour Me Issiaka, « c’est à l’unanimité que les juges ont reconnu que les droits élémentaires de Sébastien Ajavon et ceux qui co-accusés ont été violés de façon indigne ». Il pense que « la procédure ayant conduit à la subite condamnation de Sébastien Ajavon est contraire aux principes de la justice et du droit ».

En ce qui concerne la fermeture de radio Soleil FM, de Sikka TV, du terminal de Sébastien Ajavon à Djeffa, Issiaka déclare que « l’Etat béninois est condamné par les juges de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples ». Et pour ce qui en est de la CRIET qui a condamné l’homme d’affaires, il lâche que la « Cadhp récuse la Criet et la juge illégale ». La CRIET serait une « juridiction pirate, complètement illégitime, illégale qui doit purement et simplement disparaître », estime Issiaka. Et pour finir, Me Issiaka Moustapha va inviter l’Etat béninois à suivre la décision de CADHP à la lettre.

Commentaires Facebook