Accueil Justice

CRIET : l’État béninois réclame 4 milliards à Abou Séidou

CRIET : l'État béninois réclame 4 milliards à Abou Séidou | Benin Times
CRIET : l'État béninois réclame 4 milliards à Abou Séidou

Absent ce jour à la CRIET, le procès d’Abou Séidou, ancien greffier en chef du Tribunal de première instance de Cotonou a été quand même exécuté. Suite à son absence, le procureur spécial dans son fauteuil du ministère public, entrevoit une condamnation par défaut. Selon Gilbert Togbonon, « le législateur a prévu une condamnation par défaut ».

Abou Séidou est accusé de détournement de derniers publics, d’abus de fonction, d’abus de capitaux, de vole de document, d’exercice de microfinance décentralisé sans autorisation. Accordé aux audits du gouvernement, il a été révélé la disparition de 3. 183. 447. 286 F CFA sur la période de son exercice de fonction. L’avocate de l’État béninois, Olga Anassidé, estime que le principal accusé, absent du territoire national, « a déjà reconnu les faits au départ avant que les investigations supplémentaires ne constatent d’autres irrégularités ».

Lire aussi  CRIET  : Modeste Toboula retourne dans sa cellule

À partir de ce moment signifie-t-elle, « le code de procédure pénale depuis 2012 permet, lorsque les faits sont avérés, d’attribuer la réparation des préjudices à l’auteur ». Et pour cela, elle invite donc la Cour a condamné l’intéressé au remboursement intégral de la bagatelle. « Lorsque vous auriez condamné Abou Séidou conformément à la loi, vous mettrez à sa charge, le remboursement des 3. 183. 447. 286 F CFA ». Aussi, « pour le préjudice subi, l’État Béninois vous prie de condamner Abou Séidou à lui payer la somme de 800 millions comme dommages et intérêts et d’ordonner la confiscation de ses biens déjà identifiés et reconnus comme étant propriété d’Abou Séidou et ceux qui seront identifiés après », demande l’avocate.

Commentaires Facebook