Accueil Justice

Bénin – Après l’audition manquée de Boni Yayi: Me Renaud Agbodjo a relevé un appel suspensif

Après la visite du juge Aubert Kodjo en charge du dossier d’audition à l’ancien chef d’État afin de l’auditionner le vendredi 7 Mai 2019, les avocats du président Boni Yayi sont montés au créneau pour expliquer à l’opinion publique ce qu’il en est réellement. Occasion pour Me Renaud Agbodjo de relevé un appel suspensif dans le dossier .

L’avocat conseil du leader charismatique des FCBE, Maitre Renaud Agbodjo

a relevé l’appel dans le dossier dans lequel son client devait faire l’objet d’une audition par le juge du 4è cabinet d’instruction du tribunal de première instance de première classe de Cotonou. C’est du moins l’une des informations rendue publique par Me Agbodjo lors d’un point de presse qu’il a tenu conjointement avec son confrère Kato Attita le samedi 8 mai 2019.

En effet, l’appel a été relevé le vendredi 7 mai suite à la notification de la convocation et mis à la connaissance du greffier en chef et du président du tribunal. Cet appel interjeté par Me Agbodjo est normalement suspensif de la procédure d’audition du juge jusqu’à ce que la cour d’appel ne se prononce sur sa recevabilité.

Malgré cet appel relevé dans la matinée de ce vendredi, le juge Aubert Kodjo en exécution du transport judiciaire s’est présenté dans l’après-midi au domicile de l’ancien président de la République; mais n’a pu l’auditionner.

L’avocat conseil de l’ancien chef d’État a relevé l’état de santé de son client qui ne lui permettait pas de se soumettre à l’audition du juge. La décision de la cour d’appel est sans doute attendue avant la reprise ou non de la procédure d’audition.

A noter qu’au lendemain des violentes manifestations survenues dans le quartier Cadjèhoun où il réside, le président Boni Yayi n’est pas sorti de sa maison. Son domicile est mis sous haute surveillance policière, et ses proches se plaignent de ne pas pouvoir lui rendre visite car, ils sont refoulés par les agents de la police républicaine présents sur les lieux. Comme cela a été le cas de son beau-frère Marcel De Souza qui s’est indigné, de même que la visite manquée de son camarade de lutte l’ancien président Nicéphore Dieudonné Soglo. Ses partisans dénonce une assignation en résidence surveillée de leur leader charismatique sans une décision de justice.

Pour rappel , l’audition de l’ancien chef d’État Thomas Boni Yayi entre dans le cadre d’une enquête sur les violents mouvements qui sont survenus au Bénin les 1er et 2 mai 2019 au lendemain des résultats des élections législatives.


Commentaires Facebook