Accueil International

Zambie : Les autorités à la recherche de Wang Fan, un chinois qui a abandonné 19 enfants et leurs mères zambiennes

Zambie : Les autorités à la recherche de Wang Fan, un chinois qui a abandonné 19 enfants et leurs mères zambiennes | Benin Times
Zambie : Les autorités à la recherche de Wang Fan, un chinois qui a abandonné 19 enfants et leurs mères zambiennes

Les autorités de la Zambie ont émis un mandat d’arrêt international contre un ressortissant chinois, accusé d’avoir abandonné ses 19 enfants conçus avec les zambiennes.

Wang Fan, âgé de 32 ans qui a travaillé à Lusaka comme ingénieur dans le BTP a disparu sans laisser de nouvelles aux 19 mères de ses enfants.

Selon un policier zambien : «  les chinois ne volent pas que les ressources naturelles en Afrique, mais depuis un moment aussi ses filles ». C’est le cas de Wang Fan, arrivé en Zambie pour piloter comme ingénieur des projets dans le BTP, et qui a finit par augmenter la natalité du pays à 19 nouveaux-nés.

Toutes les filles avec lesquelles, le chinois a fait ses enfants n’atteignent pas 25 ans et se retrouvent avec un enfant métis à leur charge. Nelson Mafundi, inspecteur de police à Lusaka, espère que la police chinoise facilite les zambiens à retrouver Wang Fan, dans l’unique but de prendre en charge ses responsabilités de père.

Lire aussi  Suicide du sosie français de la poupée Ken : « il était fragile »

Malgré les avertissements des autorités comme de la population de ne pas tomber dans la piège ou complexe des hommes étrangers, les filles font la sourde oreille.Le cas de Wang Fan inquiète les autorités policières zambiennes, lorsqu’on sait qu’en Chine, les hommes ne se permettent pas un tel désordre paternel.

Le chinois est soupçonné de s’être servi des lois libérales zambiennes pour faire autant d’enfants dans le but des les abandonner à leur sort après. C’est le motif principal du mandat d’arrêt émis contre lui.

Lire aussi  La réintégration du Maroc, principal défi du sommet de l’Union africaine

Les 19 filles mères bénéficient du soutien des services sociaux zambiens. Quelques membres de la communauté chinoise ont décidé aussi de leurs venir en aide, et s’activent dans la recherche de leur compatriote. «  A force de vivre en Afrique, ces chinois adoptent nos mœurs de procréer sans retenu et d’abandonner parfois les enfants » a déclaré un zambien.

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Cet article a été relayé par un programme informatique. Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook