Accueil International

Violence : un élève décède suite à des coups de fouets, la triste histoire

Violence : un élève décède suite à des coups de fouets, la triste histoire | Benin Times
Violence : un élève décède suite à des coups de fouets, la triste histoire

Alexandre Mvoe Dipita, élève au collège Frantz Fannon est décédé après avoir reçu des coups de fouets. Un acte dont les auteurs ne sont rien d’autres que ses encadreurs.

Selon les propos du journaliste Joël Nlomngan, cet événement malheureux a débuté le lundi 30 septembre 2019, où Dipita a été surpris en flagrant délire de bavardage avec ses camarades de classe. Interpellé, il a été copieusement battu en guise d’exemple pour les autres. Arrivé à la maison, sa mère n’a pas eu des difficultés avant de se rendre compte de son état et a tout de suite commencé par s’inquiéter, « Clark était bizarre ce lundi. Je ne l’avais  jamais vu comme ça. Il était comme effrayé mais il n’a voulu rien me dire », a expliqué Rebecca sa mère.

Lire aussi  Le président ouzbek Islam Karimov est décédé

Malgré son état, Alexandre Mvoe Dipita fait l’effort de se rendre à l’école le lendemain avec beaucoup de difficulté et finir malheureusement par accuser un tout petit peu de retard. Chose qui ne sera pas pardonner, du coup, il a encore été roué de coups de fouets par le même surveillant qui ne l’avait pas raté le jour précédant. Ceci est bien contraire au règlement de l’école qui stipule que tout retard est passible d’une marche à genou de l’entrée à la salle de classe en guise de punition.

Quelques heures après avoir regagné sa place, il sera encore victime d’une bastonnade, cette fois-ci, de la par de son professeur d’informatique pour son devoir de maison qu’il n’a malheureusement pas achevé. L’enfant sentant ses forces le lâcher suppliait l’enseignant de le laisser, mais ce dernier ne l’entend pas de cette oreille. Dipita va s’effondrer. Malgré tout, Sieur Siewe continue de le fouetter avant de l’abandonner sur le sol.

Lire aussi  Funérailles de l’opposant Tshisekedi en RDC : embrouilles autour d’un cercueil

Transporté par ses camarades à l’infirmerie de l’établissement où aucun soin ne lui a été fait, il y restera jusqu’à la sortie des classes. Informé de la situation, sa maman se précipite de le conduire urgemment au centre de santé de Yaoundé où il rend l’âme quelques heurs plus tard. Les médecins ont mentionné dans le rapport que l’enfant est décédé suite à un traumatisme.

Commentaires Facebook