Accueil International

Le trafic d’êtres humains à la hausse en Libye ; selon l’ONU, les forces libyennes soutiendraient les groupes rebelles

0

 

Trafic d’etres humains en hausse
Le trafic d’etres humains en Libye. CREDITS : NARCISO CONTRERAS POUR LA FONDATION CARMIGNAC

Libye News – Selon un document confidentiel des Nations unies, le trafic d’êtres humains serait en hausse en Libye, possiblement grâce aux forces libyennes qui soutiendraient les groupes rebelles dans le contrôle des routes migratoires.

Porte principale des Africains voulant se rendre clandestinement en Europe, la Libye abrite depuis plusieurs années un trafic humain des plus tragiques. En effet, près de 150 000 personnes tentent d’atteindre le continent européen chaque année au péril de leur vie.

Dénoncés par l’ONU à maintes reprises, un reportage vidéo de CNN a fait éclater le scandale autour des marchés d’esclaves issus des pays d’Afrique subsaharienne et notamment aux sorts qui leur étaient réservés (torture, famine, travaux forcés, mort, etc).

Trafic humain à la hausse malgré les vagues d’indignation

Malheureusement, après le tollé général, la situation ne semble pas s’être améliorée. Selon le rapport onusien de 157 pages, « le trafic d’êtres humains est à la hausse en Libye, avec des violations majeures des droits de l’homme ». Les experts évoquent également « la possible utilisation d’installations et de fonds étatiques par des groupes armés et des trafiquants pour renforcer leur contrôle des routes migratoires ».

De plus, le rapport dénonce la complicité des agents libyens qui parfois après avoir arrêté des migrants, les vendent aux trafiquants humains.

En ce qui concerne la gestion de cette crise humanitaire, un département avait été créé par le gouvernement libyen. Le DCIM – composé de près de 5.000 employés – a pour objectif de lutter contre les migrations illégales. Malheureusement, un représentant libyen cité dans le rapport indique que « les groupes armés sont plus forts que les autorités dans la gestion du flot des migrants ».

La situation reste donc alarmante et les pays africains sont appelés à agir pour résoudre cette crise qui n’est pas exclusive à la Libye (le cas de la Mauritanie par exemple).

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Post News ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here