Accueil International

Prix Homme politique de l’année: le gros mensonge autour de Cabral Libii

Prix Homme politique de l’année: le gros mensonge autour de Cabral Libii
Prix Homme politique de l’année: le gros mensonge autour de Cabral Libii

Après son choix comme homme politique africain de l’année 2018, une déclaration de félicitations du Pr Prosper Nkou Mvondo a circulé sur les réseaux sociaux ce mercredi 13 juin 2019. Cette déclaration est une intox.

Dans une publication publiée sur la page (Facebook) officielle du parti UNIVERS, le communicateur de ce cette formation apporte un démenti sur cette information de félicitations du Pr Nkou Mvondo à Cabral Libii concernant son prix d’homme politique africain de l’année au GIFA d’or 2019, en France. En effet, ce document relève de la manipulation.

« Une certaine lettre de félicitations circule sur les réseaux sociaux attribuant au Pr Nkou Mvondo des propos soi-disant tenus à la suite de la réception d’un prix par un Camerounais à l’étranger. Au-delà des fautes d’orthographe, assez nombreuses que l’on observe sur ce document et qui ne sauraient émaner de l’un des plus brillants enseignants de Droit de ce pays, le parti univers tient à préciser qu’il n’a fait aucune déclaration y relative et que ce document n’est que pur fabulation et invention de la part d’individus malveillants », écrit Émile Bindzi.

Le Porte-parole du parti qui a investi Cabral Libii à la dernière élection présidentielle menace de poursuivre en justice les acteurs de cette manipulation en cas de récidive. « Le parti univers met en garde toute personne qui se livrera à cet exercice délictuel visant à ternir l’image du Pr Nkou Mvondo. Le parti univers tient à préciser qu’en cas de récidive des poursuites judiciaires seront engagées contre tout contrevenant avec l’appui des institutions spécialisées dans la lutte contre la cyberdelinquance. Nul ne se prévaudra de sa propre turpitude », précise Émile Bindzi.

Source : Camerounweb.com

Cet article a été relayé par un programme informatique. Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook