Accueil International

Pakistan : Le meurtrier de la « Kim Kardashian pakistanaise » est condamné à mort

Pakistan : Le meurtrier de la
Pakistan: Le meurtrier de la "Kim Kardashian pakistanaise" est condamné à mort

Le frère de Qandeel Baloch encore appelée « Kim Kardashian pakistanaise », petite star des réseaux sociaux est condamné à mort. Il a tué sa sœur en juillet 2016 pour avoir « sali l’honneur familial ».

De son vrai nom Fauzia Azeem, Qandeel Baloch se montrait sur les réseaux sociaux bien coiffée et maquillée. De plus, elle adoptait des poses provocatrices que certains compatriotes conservateurs trouvent ahurissantes. Son assassinat en juillet 2016 avait ému plus d’un au Pakistan. Pendant cette période, des femmes étaient tuées sous prétexte qu’elles ont sali l’honneur familial.

Trois mois après ce drame, le parlement avait voté une loi contre cet acte. Muhammad Waseem, le frère de la victime avait la tête haute déclaré « bien sûr que je l’ai étranglée ». Il avait été interpelé le lendemain de son crime, lors d’une conférence de presse organisée par la place. « Elle était au rez-de-chaussée et nos parents dormaient sur le toit.

Lire aussi  Nouvelle avancée des forces libyennes dans le fief de l’Etat islamique à Syrte

Je lui ai donné un comprimé, puis, je l’ai tuée », a-t-il expliqué. Il continue en disant « Je n’éprouve aucun état d’âme pour ce que j’ai fait », elle avait un comportement « complètement intolérable ». Ce qui l’a enfin résolu à agir c’est la diffusion des « vidéos choquantes, postées pour la plupart sur Facebook » a rapporté la police. Peu de temps avant son assassinat, la starlette avait posé avec un dignitaire religieux.

Elle le tournait en ridicule en faisant de petites manières. Elle portait une toque d’astrakan. Le mufti suspecté d’avoir causé la mort de la jeune femme interpelé a été relâché ce vendredi par le tribunal de la ville de Multan situé au centre du pays. Muhammad Waseem a été quant à lui condamné à perpétuité. Mais son avocat, maître Sardar Mehmood a déclaré « Inch’Allah, il sera acquitté »  en appel.

Lire aussi  Bénin : WANEP fait le point des faits qui ont marqué la gouvernance de Talon en juillet 2019

Sur les réseaux sociaux, beaucoup pensent que cette condamnation ne changera rien en la situation que vivent les femmes. Cela est dû à la situation viciée qui n’est point favorable aux femmes comme Qandeel Baloch, qui veulent être autonomes. En juillet 2016, Qandeel Baloch disait qu’il ne lui était pas facile de devenir indépendante.

Commentaires Facebook