Accueil International

Marrakech : il tue son père le même jour de sa sortie de prison

Marrakech : il tue son père le même jour de sa sortie de prison | Benin Times
Elle tue sauvagement sa fille de 5 ans, les faits

La prison, supposée être un lieu de rééducation et de prise de conscience, n’en demeure pas visiblement le cas chez tout le monde. Un jeune homme âgé d’une trentaine libéré de prison, y retourne encore avec un crime plus lourd. Un homicide volontaire contre son propre père.

Après avoir purgé sa peine, le jeune homme libéré retourne dans son domicile au quartier Sidi Bouâmar relevant de l’arrondissement Marrakech-Medina. Les membres de la famille étaient très heureux de revoir l’un des leurs de retour. Mais vu le statut de drogué et alcoolique violent que ce dernier avait, l’entourage dans le quartier l’évitait comme la peste. La famille de son côté espérant que le jeune homme puisse faire dos à son ancienne vie, lui prodige beaucoup de conseils : laisser la drogue et l’alcool puis chercher un emploi afin de mener une vie normale. Malheureusement, la surprise a été décevante.

Lire aussi  Six remèdes naturels pour vous débarrasser des odeurs vaginales

Le soir même du jour de sa libération, il retourne à la maison ivre-mort. Furieux de le voir ainsi malgré les interventions et les événements passés, son père s’emporte contre lui. En le critiquant sèchement, le père n’arrête pas de lui répéter de chercher un emploi. Face à ces critiques, le fils lui demande de se taire et de ne plus se mêler de sa vie, ce qui ne décourage pas le père qui a continué en le traitant de fils dénaturé et de bon à rien. Cette fois, le jeune homme a eu sa dose. L’alcool aidant, il perd tout contrôle de ses nerfs. Il saisit son couteau et lui assène un coup directement au niveau de la poitrine qui l’ écroule au sol dans un bain de sang. Ce dernier perd la vie une fois à l’hôpital d’Ibn Tofaï .

Lire aussi  Bénin : Donklam Abalo dément toute convocation

La police une fois alertée, descend sur le lieu de la scène du crime pour arrêter le mis en cause et le traduire devant le parquet général près la Cour d’appel.

Commentaires Facebook