Accueil International

Lutte contre l’essence “Kpayo” : Toboula rassure les vendeurs des mesures alternatives

0

e n’est plus un secret que l’une des dispositions du nouveau code pénal interdit le commerce de l’essence frelatée (Kpayo). En prélude à sa promulgation et la mise en application de cette disposition, Modeste Toboula, préfet du département du Littoral rassure ses administrés acteurs de la filière. A l’en croire, avant la suppression de cette activité, des mesures d’accompagnement seront prises en amont.

Au micro de nos confrères de l’Ortb, le préfet du département du Littoral Modeste Toboula, a expliqué que cette lutte ne sera pas menée dans la brutalité. Selon lui, cette activité constitue le gagne-pain d’un bon nombre de citoyens. Dans ces conditions, il pense qu’il serait difficile de la supprimer du jour au lendemain sans des mesures alternatives. Mieux, l’autorité souligne que « c’est un fait social qu’on ne peut pas aujourd’hui traiter comme une infraction simple dans la mesure où depuis 30 ans, des familles ne se nourrissent que par cette activité ».

Pour ce faire, Modeste Toboula annonce des approches de solutions alternatives de la part du gouvernement pour permettre aux acteurs du secteur de ne pas trop sentir les conséquences de cette interdiction. D’ailleurs a-t-il clarifié, « l’objectif des gouvernants que nous sommes, ce n’est pas de prendre des mesures justes pour réprimer les populations. Nous prenons des mesures pour le bien-être d’abord et le chef de l’État est dans cette logique. Donc le gouvernement est en train d’affiner des stratégies, de faire des propositions nouvelles pour accompagner les acteurs du secteur. Si aujourd’hui nous cherchons à appliquer aveuglément cette loi, c’est que nous allons créer un problème social sans précédent, et  nous ne sommes pas là pour ça. C’est pour cette raison que je voudrais en appeler aux uns et autres à la patience, à la quiétude, rien n’est encore grave ».

Méchac J. AHODI

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Nord Sud ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here