Accueil International

L’hépatite C, une infection silencieuse : l’association Gabon SOS Hépatites sensibilise les populations locales sur ses effets néfastes

0

Santé (Africapostnews) – En 2015, 71 millions de personnes vivaient avec l’infection chronique du VHC (Virus de l’hépatite C). Comparé au VHB (Virus de l’hépatite B), la prévalence du VHC est plus faible, mais distribuée de façon hétérogène dans le monde.

Environ 2% à 3% de la population mondiale vit avec le virus de l’hépatite C (VHC) et, chaque année, plus de 350 000 meurent de maladies liées au VHC, dont la cirrhose et le cancer du foie. L’épidémiologie de l’infection par le VHC varie dans le monde entier, la prévalence spécifique varie de 1% à 10% selon le pays. Contrairement aux États-Unis et à d’autres pays développés, la transmission du VHC dans les pays en développement résulte souvent de l’exposition au sang contaminé dans les établissements de santé et dans la communauté. Les programmes de prévention, de soins et de traitement de l’hépatite C doivent reconnaître l’épidémiologie propre au pays, qui varie en fonction du milieu et du niveau de développement économique.

La mortalité liée à l’hépatite virale a augmenté de 22% ces 15 dernières années

De 2000 à 2015, des interventions intensifiées ont conduit à une diminution de la mortalité due au VIH (de 1,46 à 1,06 million de morts entre 2000 et 2015), la tuberculose (de 1,67 à 1,37 million de décès entre 2000 et 2015) et le paludisme (de 0,86 à 0,44 million de décès entre 2000 et 2015). En revanche, la mortalité due à l’hépatite virale augmente globalement. Le nombre de décès est passé de 1,10 million de décès en 2000 à 1,34 million décès en 2015 (augmentation de 22%).

Au Gabon, Gabon S.O.S Hépatites sensibilise les populations à travers diverses campagnes

Le Gabon est considéré comme l’un des pays avec un taux de prévalence les plus élevés pour l’hépatite C. En 1999, 3.5% de la population était porteuse du virus, ce chiffre était estimé à environ 4% en 2011. En 2015, L’OMS estimait que l’incidence du virus serait à 31 sur 100.000 en afrique subsaharienne.

L’association Gabon S.O.S Hépatites fondée en 2017 se bat localement pour sensibiliser les populations, une campagne de dépistage sera lancée dans les prochains jours à venir.

Selon Elisabeth Loue-Andrée Embinga, Présidente de l’association GABON S.O.S Hépatites « la campagne de dépistage volontaire des citoyens de l’hépatite C se fera en 2 phases du jeudi 15 mars au samedi 17 mars 2018 puis du jeudi 22 mars au samedi 24 mars 2018. Bien que l’infection soit asymptomatique le virus de l’hépatite C fait de grands ravages dans nos populations, car souvent détecté de manière fortuite ou lors d’examens spécifiques. Nous exhortons les populations; à venir massivement se faire diagnostiquer gratuitement. Et, tenons par la même occasion à remercier notre partenaire privilégié qui est la CNAMGS (Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale).»

L’association a donc pour but de sensibiliser et d’identifier les potentiels porteurs du virus; leur contribution vers une solution pour ce problème grandissant, peu souvent mis en lumière sur le continent africain.

Sources : L’OMS et Gabon SOS hépatites

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Afrique Post News ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here