Accueil International

Le Clan Ouattara se partage l’espace audiovisuel en Côte d’Ivoire avec la TNT : Ceux qui sont derrière les différentes chaines de télé

Le Clan Ouattara se partage l’espace audiovisuel en Côte d’Ivoire avec la TNT : Ceux qui sont derrière les différentes chaines de télé
Le Clan Ouattara se partage l’espace audiovisuel en Côte d’Ivoire avec la TNT : Ceux qui sont derrière les différentes chaines de télé

La nouvelle de la TNT, télévision numérique terrestre, pourrait être très mal digérée par les Ivoiriens.

De fait, dans sa volonté de rattrapage (encore une autre mauvaise surprise…) de son retard dans la libéralisation de son espace audiovisuel, en Afrique occidentale, la Côte d’Ivoire ne paraît vraiment pas faire les choses, dans un esprit de réelle démocratisation (ce ne semble d’ailleurs pas être son fort, depuis quelque huit années).

La TNT lancée, vendredi 8 février 2019, au Centre émetteur d’Abobo, suburb populaire de la capitale économique, Abidjan, est sans doute l’affaire de la “dynastie” Alassane Ouattara. Les faits parlent d’eux-mêmes. Quatre nouvelles télévisions locales entrent “pompeusement” dans l’espace audiovisuel ; et n’appartiennent pas moins à des personnes évoluant dans le clan du Président ivoirien, selon le magazine Jeune Afrique. Les chaînes suivantes viennent ainsi consacrer la TNT :

Life TV de Fabrice Sawegnon, responsable de Voodoo group et conseiller en communication d’Alassane Ouattara ;

La NCI, Nouvelle chaîne ivoirienne, pilotée par Cheick Yvhane, directeur de Radio Nostalgie Abidjan 101.1 FM, dont Loïc Folloroux, beau-fils d’Alassane Ouattara, est actionnaire, de même qu’A+Ivoire, déclinaison de la chaîne A+ de Canal+,

Info7 (première chaîne du pays) de Jean-Philippe Kaboré, fils de la présidente du RDR, Rassemblement des républicains, et Grande Chancelière de Côte d’Ivoire, Henriette Dagri Diabaté.

On y ajoute RTI3, radiodiffusion télévision ivoirienne, née à l’occasion. Alassane Ouattara et ses protégés se dotent, avec la télévision numérique terrestre, de supports audiovisuels, accessibles gratuitement après l’achat du décodeur, avant la palpitante échéance de 2020, où les médias chauds joueront un rôle essentiel dans la propagande des évènements des candidats. Ce projet longtemps annoncé, ne voit le jour, qu’à quelque dix-sept mois de la présidentielle en Côte d’Ivoire.

La TNT, pour rappel, est une évolution technique en matière de télédiffusion, fondée sur la diffusion par un réseau de réémetteurs hertziens terrestres, ou une antenne râteau. Elle devrait “offrir aux téléspectateurs une qualité améliorée de sons et d’images”, comme l’a indiqué Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication, lors du lancement en février dernier. Elle débutera à Abidjan et région, et intégrera progressivement l’intérieur du pays.

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Cet article a été relayé par un programme informatique. Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook