Accueil International

La BAD veut faire tomber les barrières en Afrique

La BAD veut faire tomber les barrières en Afrique | Benin Times
La BAD veut faire tomber les barrières en Afrique

La Banque africaine de développement plaide en faveur de l‘élimination de toutes barrières sur le continent pour offrir plus de marge de manœuvre à l’institution.

L‘élimination des barrières est, selon la Banque africaine de développement, un important moyen de faciliter et de permettre l’accroissement des investissements sur le continent. C’est en tout cas la conviction affichée par le président de l’institution, Akinwuni Adesina, lors de la cérémonie d’ouverture des 54e assemblées annuelles du Conseil des gouverneurs de la BAD à Malabo.

Point de rencontre du monde de la finance du continent, la capitale équato-guinéenne accueille plus de 3 000 participants. C’est d’ailleurs la première fois que le Groupe de la Banque tient ses Assemblées annuelles en Afrique centrale où la BAD a investi ces dernières années quelque 13 milliards de dollars.

Nos investissements ont permis de construire le réseau de fibre optique de l’Afrique centrale qui connecte la population avec un accès à Internet plus rapide et moins coûteux, tout en renforçant le commerce et l’intégration régionale.

L’Afrique centrale parmi les grands bénéficiaires

Lire aussi  Vu de Moscou, Trump est le “meilleur ami” de la Russie

Et pour chaque dollar investi, la région a mobilisé 36 dollars, soit un levier remarquable, se réjouit le patron de l’institution. « Nos investissements ont permis de construire le réseau de fibre optique de l’Afrique centrale qui connecte la population avec un accès à Internet plus rapide et moins coûteux, tout en renforçant le commerce et l’intégration régionale », souligne Akinwuni Adesina.

Ce qui n’empêche pas la BAD d’appeler au soutien la communauté internationale pour, par exemple, permettre à l’Afrique de s’adapter aux changements climatiques. La Banque qui a déjà financé plus d’un milliard de dollars pour le commerce, espère également une interconnexion plus solide en Afrique afin d’attirer les investissements sur le continent et une consolidation des acquis de la zone de libre-échange.

Lire aussi  Somalie: une double explosion fait au moins 7 morts près d’un hôtel de Mogadiscio (police)

“Des questions importantes pour l’avenir de l’Afrique”

D’où l’importance cette rencontre pour le président équato-guinéen. « Chers Gouverneurs de la BAD, vous êtes ici, aujourd’hui, pour discuter de questions importantes, des questions très importantes pour l’avenir de la Banque africaine, mais également celui de l’Afrique et de l’humanité. », soutient Teodoro Obiang Nguema.

De son côté, le Groupe de la Banque africaine de développement a rappelé aux dirigeants africains l’importance d’investir dans la jeunesse et à se concentrer sur ce dont l’Afrique a besoin et ce qu’elle mérite en tant que continent.

Source : africanews.com

Cet article a été relayé par un programme informatique. Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook