Accueil International

Guinée Conakry : Un marabout et ses apprentis arrêtés pour viol de plusieurs femmes

Guinée Conakry  : Un marabout et ses apprentis arrêtés pour viol de plusieurs femmes | Benin Times
benintimes-guinee-conakry-un-marabout-et-ses-apprentis-arrete-pour-le-viol-de-plusieurs-femmes-01

Ce marabout et ses apprentis ont été arrêtés pour viol sur plusieurs femmes, eux qui disent avoir la solution à leur problème. Décidément, le problème de faux marabouts est loin de connaitre sa fin.

Les faits ainsi relatés, se sont produits à Labé, une ville de la Guinée Conakry. Installé dans le secteur Boleya, quartier Tata 1, dans la commune urbaine de Labé, un marabout et ses apprentis ont été arrêtés ce mardi par les forces de l’ordre sous instruction du procureur Ansoumane Doun. Les faits qui leur sont reprochés, font état d’abus sexuels sur leur patiente après les avoir drogués. Thierno Sadou et Oumar Bailo Balde, Mamadou Diouldé Balde, Daouda Bah, Ismaila Bah, Mamadou Bah et Abdourahmane Diallo, ses apprentis vivaient dans un coin isolé derrière l’aéroport de Labé.

« Une cousine à nous est malade. On lui a parlé de ce marabout qu’elle a commencé à fréquenter pour ses soins. Mais finalement nous avons eu des doutes. On a même entendu parler d’abus sexuels. Depuis 2 semaines maintenant elle y va, elle n’est pas seule. Plusieurs autres femmes vont là-bas pour des soins. À la surprise générale, on parle de sexe. Ce que j’ai vu, on lave les gens avec de l’eau mystérieuse. C’est sur place qu’on les lave. Vous ne rentrez pas avec les produits.

Finalement, je ne comprenais plus ma cousine qui fréquentait ces gens. Je lui ai demandé si elle jouit de ses facultés, j’étais obligée d’expliquer à la famille. D’habitude quand elle va là-bas, à son retour, on trouve qu’elle n’est pas à l’état normal. Elle ne mange pas et quand elle dort, elle fait des mouvements bizarres. Pour le moment je ne peux vous confirmer si elle a été violée ou pas mais j’ai appris que d’autres filles ont subi des abus chez ce marabout », explique un proche de l’une des plus de 300 victimes.

Lire aussi  Congrès du PCT : Préparation de l’après-Sassou ?

La perquisition des lieux, a permis de découvrir des talismans, des marmites, des objets mystiques. Un vrai lieu de cérémonie macabre, avec une ambiance de petite ville interne. Après le débarquement de la police, plusieurs témoignages fusent. Des témoignages des victimes se font entendre et des proches venus récupérer leur malade. « On nous a informés qu’une de nos sœurs est envoyée à Boleya, nous sommes allés sur les lieux où nous avons trouvé un monde fou. Certains étaient venus pour semer la pagaille. Heureusement qu’il y a des agents pour les calmer.

Nous sommes entrés pour demander qu’on libère notre sœur pour qu’on rentre ensemble. Ils nous ont dit que la fille n’est pas là-bas. La gendarmerie nous a dit de partir, nous avons repris notre voiture pour rentrer sans notre sœur, elle était enfermée là-bas. On est arrivé à la maison à 19 h quant à la fille, elle est rentrée à 22 heures. Au début, elle n’était pas comme ça. Ils lui ont donné une bague et une chaîne. Tant qu’elle tient ça, on ne se comprend pas à la maison. C’est ce matin qu’on nous a dit que tous ces gens sont arrêtés.

Lire aussi  Au Malawi des policiers soupçonnés de viols en marge de manifestations post-électorales

Ce que nous avons trouvé sur les lieux est indescriptible », témoigne Abdoulaye, venu sauver un proche après que l’affaire soit révélée.« En fait on m’avait envoyé là-bas pour des soins, quand on me lave, on me fait avaler des choses chaudes. Je deviens affaiblie et je m’en dors. Quand je me réveille, je constate des choses sur moi qui n’arrivent qu’à une femme qui vient de coucher avec un homme. C’est une sœur qui a appris l’arrestation du Monsieur et ses complices pour abus sexuels. Et je me rends compte que je suis une victime », témoigne une autre.

La victime qui a dévoilé le pot au rose, est entendue par les forces de l’ordre dans le cadre de l’enquête. Elle a constaté multiples cas de viol, car les patientes se retrouvaient nues après leur traitement sans se rappeler de la séance. Aussi, d’autres victimes avouent être prête pour témoigner contre ces agresseurs qui sont enfermés en attente du débouché de l’enquête.

Commentaires Facebook