Accueil International

Gouvernement en RDC : Tshisekedi demande deux « règlages » au Premier ministre

Gouvernement en RDC : Tshisekedi demande deux « règlages » au Premier ministre | Benin Times
Gouvernement en RDC : Tshisekedi demande deux « règlages » au Premier ministre

La République démocratique du Congo attendra encore “quelques heures”, voire un à deux jours, son gouvernement en gestation depuis sept mois, car le président de la République Félix Tshisekedi a demandé samedi soir deux “règlages” au Premier ministre Sylvestre Ilunga.

“Nous sommes petit à petit, lentement, vers l’accouchement. C’est une question de quelques heures. D’ici lundi on aura terminé le problème”, a déclaré le Premier ministre Sylvestre Ilunga après une rencontre de 50 mn avec le chef de l’Etat.

“Je reviendrai ici demain (dimanche) pour présenter au président de la République la mouture définitive”, a-t-il ajouté, en saluant la “patience” des journalistes conviés depuis le début de la journée à la cité de l’Union africaine, siège de la présidence.

“J’ai présenté au président de la République chef de l’Etat la mouture du gouvernement. Le chef de l’Etat a été heureux du travail qui a été fait mais il a souhaité qu’il y ait deux réglages”, a détaillé le Premier ministre dans l’une de ses premières déclarations publiques depuis sa nomination le 20 mai.

Lire aussi  Bahamas Leaks: Bruxelles demande des “clarifications” à son ex-commissaire

“Le premier règlage concerne la représentativité de toutes les provinces de la République démocratique du Congo”, a-t-il précisé. “Il y a trois provinces qui ne sont pas représentées dans la mouture que j’ai présentée et le président de la République m’a donné des orientations à ce sujet”.

“Le deuxième réajustement concerne une structure qui s’occuperait des personnes vivant avec handicap”, a-t-il ajouté.

Le nouveau président de la République Félix Tshisekedi a été investi le 24 janvier après avoir été proclamé vainqueur de l‘élection présidentielle du 30 décembre.

 

Les postes régaliens en question

Depuis le 24 janvier, les émissaires de M. Tshisekedi ont négocié un gouvernement de coalition avec la famille politique de son prédécesseur Joseph Kabila, qui a gardé la majorité au Parlement et dans la plupart des 26 provinces.

Le gouvernement doit comprendre 65 membres, dont une bonne quarantaine viendra des rangs de la coalition de M. Kabila, le Front commun pour le Congo (FCC). Le Premier ministre lui-même a la confiance de M. Kabila.

Lire aussi  C’est officiel, Al-Qaida n’est pas responsable du 11 septembre !

Les longues négociations ont porté sur la répartition des postes régaliens, stratégiques et/ou lucratifs (Défense, Affaires étrangères, Intérieur, Finances, Budget, Mines…).

La coalition de M. Kabila FCC a été affaiblie par la dissidence de sa deuxième principale composante, l’AFDC-A de l’ancien ministre Modeste Bahati, à l’occasion de l‘élection à la présidence du Sénat il y a un mois. Depuis l’AFDC-A est divisée entre pro-Kabila et pro-Bahati.

La propre coalition de M. Tshisekedi Cap pour le Changement (Cach) est partagée entre l’UDPS, le parti du chef de l’Etat, et l’UNC de son allié et tout-puissant directeur de cabinet, Vital Kamerhe.

Depuis le 19 aout jusqu’au 7 septembre, l’Assemblée nationale est en session extraordinaire pour l’investiture du gouvernement.

AFP

Source : africanews.com

Commentaires Facebook