Home International Gilbert Bawara à Agbéyomé Kodjo: «en cas d’actes contraires à l’ordre public,...

Gilbert Bawara à Agbéyomé Kodjo: «en cas d’actes contraires à l’ordre public, les autorités compétentes seront fermes»

Gilbert Bawara à Agbéyomé Kodjo: «en cas d'actes contraires à l’ordre public, les autorités compétentes seront fermes» | Benin Times
Gilbert Bawara à Agbéyomé Kodjo: «en cas d'actes contraires à l’ordre public, les autorités compétentes seront fermes»

Gilbert Bawara a réagi face à la manière dont le candidat Agbéyomé Kodjo et l’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko projettent de contester les résultats des élections au Togo. Pour le ministre togolais, tout acte de trouble d’ordre public sera sanctionné avec la dernière rigueur.

La victoire du président Faure Gnassingbé aux élections présidentielles du 22 février au Togo n’est pas partagée par les garants de l’opposition comme Agbéyomé Kodjo. À en croire le candidat de la dynamique Kpodzro et l’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko, les proclamations de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) sont tout sauf la réalité du terrain.

Ainsi, une marche de protestation est prévue pour le vendredi prochain visant à réclamer la victoire du candidat de la dynamique Kpodzro Agbéyomé Kodjo. Face à ce qui se prépare, le Ministre de la Fonction publique, du travail, de la réforme administrative et de la protection sociale, Gilbert Bawara tient à adresser un message au camp des protestants.

Lire aussi  Il y a 20 ans, le bug de l’an 2000 et la fin du monde qui n'ont pas eu lieu

« Les lois s’appliqueront de la manière la plus ferme, qu’on soit un ancien Premier ministre ou un prélat émérite », a clarifié ce mercredi le ministre Gilbert Bawara. « S’ils s’amusaient à vouloir poser des actes qui sont contraires à l’ordre public et à la loi, la réaction des autorités compétentes sera ferme », a-t-il prévenu au micro de radio Victoire FM.

Pour le ministre, cet échec de l’opposition montre clairement que le peuple togolais ne s’intéresse pas à eux. « Les deux personnages devraient tirer un certain nombre de conséquences et d’enseignements par rapport au désintérêt que les citoyens sont en train de manifester à leur égard. Les Togolais vaquent à leurs occupations. À cet âge-là, avec les responsabilités religieuses qu’il a jouées, nous aurions aimé qu’il soit là en train de méditer et de prier pour la paix dans le pays et non pas qu’il devienne un élément d’agitation et quelqu’un qui œuvre pour le désordre et la confusion », a-t-il clarifié.

Lire aussi  Ramaphosa, bientôt à la tête de l’ANC et de l’Afrique du Sud ?

L’autorité ministérielle a par la suite, invitée le peuple togolais à se calmer et à ne pas se laisser influencé par les manipulations qui risquent d’endommager la paix et la cohésion sociale.

Commentaires Facebook