Accueil International

Ghana : voici comment Nana Akufo-Addo a évité une tentative de coup d’État

Ghana : voici comment Nana Akufo-Addo a évité une tentative de coup d'État | Benin Times
Ghana: voici comment Nana Akufo-Addo a évité à une tentative de coup d’Etat

Avec l’appui des officiers de l’armée ghanéenne, les comploteurs envisageaient prendre le contrôle du gouvernement avec arsenal d’armes impressionnantes. Une longue opération de filature des forces de l’ordre a finalement permis d’épargner Nana Akufo-Addo du putsch qui aboutirait à le renverser.

Trois personnes « cerveaux » visaient à prendre le contrôle du state house, le palais présidentiel à travers un « complot ». Elles envisageaient prendre le contrôle du gouvernement. Ce projet a été mis en échec a affirmé Kojo Oppong Nkrumah, ministre de l’information dans un long communiqué qui est revenu sur les évènements. Avec l’arrestation d’un médecin, d’un fabricant d’armes locales et d’un autre présumé complice, la longue opération de filature se termine ce vendredi 20 septembre. Pendant quinze mois, l’opération de filature du groupe et « recueil d’éléments de preuves » est menée par les forces de sécurité entre Accra et Bawaleshie, une banlieue d’Accra. Cela leur a permis de mettre la main dur un matériel électronique, l’arsenal saisi au moment de l’opération contenait des fusils AK-47, des grenades lacrymogènes, des pistolets de fabrication artisanale ou encore des explosifs et des munitions.

Lire aussi  Emilie Broussouloux et Thomas Hollande fêtent 1 an de mariage

Le groupe visant à faire le putsch avait pour nom, « Take Action Ghana » (TAG). Il avait commencé à enrôler les jeunes qu’il souhaitait dresser contre « la politique et l’autorité du gouvernement ». Créé en août 2018, TAG avait déjà pris attache avec « un certain nombre de militaires en service et les a incités à ourdir et à exécuter un complot visant à obtenir des armes, à prendre le contrôle d’installations clés et à obtenir un financement pour faire aboutir le projet de prendre les rênes du gouvernement » souligne le communiqué.

Lire aussi  Etats-Unis: commémoration des attentats du 11 eptembre 2001

À en croire Kojo Oppong Nkrumah, ministre de l’information, le coup d’État est appuyé par deux Ghanéens qui résident aux États-Unis. Cela déboucherait à un soulèvement du peuple accompagné d’une opération qui « visait le palais présidentiel« .

Commentaires Facebook