Accueil International

France : Il tue les membres de sa famille et se suicide après, les faits

France : Il tue les membres de sa famille et se suicide après, les faits | Benin Times
France : Il tue sa famille et se suicide après, les faits

Un homme tue tous les membres de sa petite famille avant de se suicider. Lorsque les auteurs classiques évoquent la question de la dépression dans ses rapports avec l’homicide ou le suicide précédé d’homicide, la référence à la mélancolie et des motivations « altruistes » pathologiques est quasi-constante.

L’acte homicide-suicide est un événement rare, mais dramatique. Quand une personne tente de tuer un être cher, puis de mettre fin à ses jours, se pose d’emblée la question du « pourquoi ?  », tant il paraît nécessaire de mettre des mots sur un acte si effroyable, quasiment « innommable »… Parfois se produit le silence, la sidération ailleurs, le discours commun trouve des raisons : drame de jalousie, de désespoir, de passion, de folie.

Lire aussi  Bénin : Le juge Aubert Kodjo de nouveau chez Boni Yayi

Les habitants de ce tranquille village touristique de 1.800 habitants, situé dans le massif des Alpilles (à 80 km au nord-ouest de Marseille), ont d’abord cru à un tournage de film quand ils ont vu arriver les voitures de police et les hélicoptères.

À 65 ans l’homme en question travaillait comme homme à tout faire dans une oliveraie d’Eygalières (Bouches-du-Rhône), en France. Selon les faits racontés par les quotidiens de la province, l’homme a tué sa fille âgé de 9 ans et sa femme de 41 ans. « Après avoir tué sa fille et sa compagne, il a écrit un courrier pour relater son geste et appelé un voisin avant de se suicider », affirme M. Desjardins, magistrats en charge de l’affaire.

Lire aussi  Bénin - Drame à Cadjèhoun : Joël Aïvo au domicile de la défunte Amoussou

Il poursuit en déclarant qu’aucun acte de violence n’a jamais été signalé à l’encontre de ce monsieur. « L’homme n’était a priori pas connu pour des faits de violences conjugales ou de maltraitance d’enfant ». Un voisin affirme que « Personne n’aurait pu imaginer qu’il fasse une chose pareille ».

Le gouvernement Français a lancé dernièrement, une mobilisation pour la lutte contre les homicides envers les femmes issus des violences conjugales. Les 12 groupes de travail constitués pour ce effet, dont la conclusion est attendue le 25 novembre, à l’occasion de la journée pour l’élimination des violences faites aux femmes, doivent rendre leurs propositions le 28 octobre.

Commentaires Facebook