Accueil International

États-Unis : Sous l’effet de stupéfiants, elle poignarde à mort sa meilleure amie, les faits

États-Unis : Sous l'effet de stupéfiants, elle poignarde à mort sa meilleure amie, les faits | Benin Times
benintimes-etats-unis-sous-l-effet-de-stupefiants-elle-poignarde-a-mort-sa-meilleure-amie-01

Avec un mélange de plusieurs stupéfiants, elle poignarde à mort sa meilleure amie. Les drogues sont naturellement consommées pour leurs effets mais leur usage présente toujours des risques et des dangers.

Les effets recherchés lors de la consommation d’une drogue ou d’un médicament psychotrope varient en fonction de chacun, mais sont notamment d’ordre anxiolytique(euphorie, bien-être, apaisement…), stimulant (toute-puissance, disparition de la fatigue, indifférence à la douleur…), ou encore hallucinatoires (amplification des sensations, extase, distorsion de la réalité…).

Ces effets, risques et dangers varient selon les produits utilisés, mais aussi selon l’usage qui en est fait, selon la sensibilité, l’état physique et psychique du consommateur et selon les circonstances de la consommation. Luisa Ines Tudela Harris Cutting, au cours de son procès le lundi, a plaidé coupable pour le meurtre d’Alexa Cannon. Les faits se sont produits le 24 janvier dernier.

Lire aussi  Côte d'ivoire: Policiers et forces spéciales s'affrontent à la préfecture de police

Les deux jeunes femmes de 21 ans, étaient les meilleures amies du monde. Comme le rapporte Luisa Ines Tudela Harris Cutting, elle avait mélangé une multitude de drogues à savoir la cocaïne, des champignons, de l’Adderall, du Xanax et de la marijuana. Dans son délire, elle a poignardé à 30 reprises sa meilleure pote. En effet, les deux amis vivent en dehors du campus où elle fréquente.

Selon le Roanoke Times, elle a été condamnée à 20 ans de prison. Le procureur Chris Rehak, a communiqué que son jugement a été prononcé en commun accord avec la justice «afin d’éviter à la famille d’Alexa et ses proches de devoir vivre avec l’angoisse d’un procès». L’accusé qui avait affirmé au cours de son arrestation «Je l’ai tuée », regrette énormément son acte.

Lire aussi  Côte d’Ivoire/environnement : 600 arbres plantés dans le nord du pays

«Il n’y a pas de mots pour parler de cette tragédie et mon cœur est plein de peine et de douleur», sont ces mots au cours du procès. Des mots qui montrent que la jeune fille a retrouvé ces esprits.

En effet, le jour de son arrestation, la jeune femme était très incohérente. Les policiers affirment qu’elle avait déclaré avoir « pris de la cocaïne avec le diable ». Plus étrange, elle parlait de l’apocalypse et récitait à plusieurs reprises le « je vous salue Marie » en espagnol.

Recouverte de sang lors de son arrestation, elle a essayé à plusieurs reprises d’introduire sa main en entier dans la bouche. Délire sous effets de la drogue ? On ne le saura peut-être jamais.

Commentaires Facebook