Home International États-Unis : elle perfore les intestins de sa belle-fille avec un coup...

États-Unis : elle perfore les intestins de sa belle-fille avec un coup de poing

États-Unis : elle perfore les intestins de sa belle-fille avec un coup de poing | Benin Times
benintimes-etats-unis-elle-perfore-les-intestins-de-sa-belle-fille-avec-un-coup-de-poing-01

Habitué a maltraité la petite-fille de 8 ans, Celle-ci va la tuer par coup de poing. La femme en question encourt une peine de prison à vie.

Cynthia Baker, une femme âgée de 41 ans et mère de 4 enfants, sortaient avec le père de la petite Rica. Âgée de 8 ans, la petite-fille subissait chaque fois les maltraitances de sa belle-mère. Ricanant toujours de ses remontrances sur la petite, la dernière a été de trop.

Elle aurait administré un coup de poing violent à la petite, un coup qui lui a perforé les intestins. La petite aurait passé 5 jours sans être pris en charge raconte “The Sun”.

Lire aussi  Algérie : un autre ancien ministre de Bouteflika placé en détention préventive

C’est quand la petite a commencé pas vomir son dîner, s’est évanouie et tombée dans les escaliers, qu’elle a été conduite aux urgences. Malheureusement, il était déjà trop tard car elle est décédée. L’autopsie de la fillette a relevé environ 50 marques sur son corps, démontrant les violences qu’elle subissait.

Des vidéos ont été retrouvées et passées au cours du procès de la mère meurtrière. Dans l’une de ces vidéos, cette dame frappait à plusieurs reprises la tête de la petite sur le mur. Dans une autre, elle demanda à la petite s’il fallait qu’elle lui mette un collier d’animaux aux cours.

Lire aussi  Coronavirus : un étudiant appelle le gouvernement à l'aide

Pour la procureure adjointe de l’état Erika Reynolds, « C’est impensable pour la plupart, mais pour Rica, c’était normal. Dans la résidence 407 Stanhope, Rica n’a été traitée avec aucune dignité et ses malheurs ont servi de divertissement à toute la famille ».

Tout ceci s’est passé dans l’ignorance totale de la famille et des services sociaux, car elle inventait chaque fois de fausses excuses pour justifier l’état de la fille. Au terme de ce procès, elle a été reconnue coupable de ” meurtre haineux aggravé de cruauté gratuite”. Elle écopera sûrement d’une prison à vie.

Commentaires Facebook