Accueil International

États-Unis : Donald Trump réagit à propos de la procédure visant à le destituer

États-Unis : Donald Trump réagit à propos de la procédure visant à le destituer | Benin Times

Donald Trump, depuis ce mardi, encourt le risque d’être destitué car il aurait « violé la constitution » de son pays. Cela a été annoncé par Nancy Pelosi, membre du parti démocrate et présidente de la Chambre des représentants.

Et, si Donald Trump avait personnellement demandé au Président Ukrainien d’enquêter sur son rival politique qui dispute avec lui le fauteuil présidentiel ? C’est précisément ce que lui reprochent les sénateurs démocrates qui ont décidé d’enclencher contre lui une procédure d’impeachment. Ils souhaitent de par cette faute en arriver à démettre Donald Trump de ses fonctions de Président de la République. « Les démocrates accusent Donald Trump d’avoir abusé de ses pouvoirs en demandant par téléphone au président ukrainien, le représentant d’une puissance étrangère, d’enquêter sur l’ancien vice-président Joe Biden qui compte se présenter contre Donald Trump à la Présidentielle » clarifie Cédric Faîche, correspondant de RMC aux États-Unis.

Lire aussi  Soudan du Sud: l’ex-rébellion renouvelle sa confiance en Riek Machar

Mais, Donald Trump a son mot à dire face à cette menace qui pèse sur lui. « Ce qui est troublant, c’est que quelques jours avant ce coup de fil, Donald Trump a ordonné le gel militaire de 400 millions de dollars à l’Ukraine, finalement débloqué il y a quelques jours. Donald Trump a réagi au lancement de la mesure d’impeachment par une rafle de tweets contre les démocrates. Il parle de harcèlement présidentiel, d’une chasse aux sorcières la plus destructrice de tous les temps, comme il le faisait pendant l’enquête du procureur Mueller au sujet de l’affaire sur l’ingérence russe » a rapporté Cédric Faîche

Lire aussi  Une ministre égyptienne propose d’égorger les dissidents en pleine visite au Canada

Il ajoute encore : « Mais le président explique aussi que ce sera bénéfique pour sa réélection. Et c’est vrai que ces retombés politiques sont incertaines et à double tranchant pour les Démocrates, accusés d’être soit laxiste soit harceler le président. D’autant que cette mise en accusation, même si elle est votée par les Démocrates à la chambre des représentants n’a presque aucune chance d’être votée par les sénateurs qui sont en majorité Républicains »

Commentaires Facebook