Accueil International

Diaspora : affrontement entre pro et anti Biya à Lyon, les faits

Diaspora : affrontement entre pro et anti Biya à Lyon, les faits | Benin Times
Diaspora : affrontement entre pro et anti Biya à Lyon, les faits

Le président camerounais, Paul Biya est à Lyon, depuis quelques jours sous une haute sécurité de la police nationale française. Cette présence du numéro 1 camerounais en France, génère plusieurs affrontements venant de la diaspora camerounaise qui ont causés déjà une dizaine de blessés.

En France, depuis quelques jours pour la sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le président Paul Biya est la cible de certains groupes de contestataires. Une forte présence des forces de l’ordre autour de l’hôtel du chef de l’État qui est mise sous surveillance à haut degré.

Lire aussi  Bénin : Un conducteur du véhicule décède dans un accident de circulation à Kétou

Malgré ces dispositifs sécuritaires, la situation ne se montre pas rassurante. « Nous sommes ici à Lyon pour demander aux français de renvoyer le dictateur Paul Biya chez lui au Cameroun. Vous n’avez pas honte de protéger un assassin grabataire ? Nous demandons à Emmanuel Macron de ne plus recevoir les criminels, les génocidaires », proclament certains leaders de la contestation devant l’hôtel de ville de Lyon.

Le constat est le même devant la résidence du chef de l’État camerounais. Pour la circonstance, ils brandissent des banderoles avec des messages hostiles au régime de Yaoundé. La police ne manque pas de les dissiper avec des tires du gaz lacrymogène pour les maintenir à distance. Certains manifestants sont blessés ou violentés par les disputes générées entre les tontinards (anti-Biya) et les sardinards (pro-Biya).

Lire aussi  Arafat DJ : le lieu d'accident baptisé en son nom

Au milieu de ce brouhaha, partisan de Paul Biya un certain Billy donne une claque sec et bien appliquée à un contestataire faisant crouler ce dernier au sol. Amazone Savana, une autre militante de l’opposition se retrouve avec une jambe brisée.

Commentaires Facebook