Accueil International

CPI : Laurent Gbagbo et Blé Goudé reçoivent une mauvaise nouvelle

CPI : Laurent Gbagbo et Blé Goudé reçoivent une mauvaise nouvelle | Benin Times
CPI : Laurent Gbagbo et Blé Goudé reçoivent une mauvaise nouvelle

Jugés par la Cour Pénale Internationale (CPI), Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent une fois pour de bon, dire adieu à l’élection présidentielle d’octobre 2020 qui avance à grands pas. Ils semblent définitivement forclos pour candidater.

Depuis sa libération en janvier 2019 par la Chambre de première instance I de la CPI, Laurent Gbagbo ne s’est pas encore publiquement prononcé et ne se montre de moins en moins. Pourtant, il reçoit souvent des visites dans sa résidence de Bruxelles où il réside en liberté conditionnelle. Cependant, Charles Blé Goudé, lui est très actif et vit toujours isolé à la Haye. L’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, élu à la mi-août 2019 Président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), veut peser dans la reconstruction de la Côte d’Ivoire nouvelle.

Charles Blé Goudé entend être actif dans la présidentielle de 2020 quand bien même il ne souhaite pas déposer sa candidature aux élections. « En ce qui me concerne, celui qui voudra le soutien de Charles Blé Goudé pour la présidentielle de 2020, devra convaincre Blé Goudé et ses militants sur la base d’un programme cohérent, d’un projet de société » déclare-t-il. Renonçant publiquement à la course pour le fauteuil présidentiel à l’image de son ex-camarade de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Guillaume Soro, Charles Blé Goudé préfère avancer « masqué » tout promouvant son mentor Laurent Gbagbo.

Lire aussi  "J'ai servi le diable pendant 990 ans"

« Je ne suis pas pressé. Quand ton père est en vie et que tu parles de son héritage, c’est que tu souhaites sa mort. C’est pourquoi, je n’accepte pas, au moment où Laurent Gbagbo est encore en vie, il est encore actif, on parle de son héritage à gauche, de ses héritiers à droite. Je ne ferai pas partie de ceux qui parlent de l’héritage de Laurent Gbagbo pendant qu’il est encore en vie… », dit l’ancien « général de la rue ». Ce qui revient à dire que si Laurent Gbagbo est encore politiquement actif, lui, Charles Blé Goudé, se contentera de se mettre derrière la position du fondateur du FPI.

Mais, vu que le bureau du procureur a relevé appel dans l’affaire Gbagbo – Blé Goudé, le lundi 16 septembre 2019, il est certain que tout est bouleversé dans la stratégie politique des deux accusés qui comptaient revenir au pays avant 2020. En effet, selon le programme de la CPI, le Procureur a jusqu’au 16 octobre prochain, soit 30 jours encore pour déposer de son mémoire d’appel détaillant les motifs juridiques de son appel (en tout 90 jours depuis la notification de la décision d’acquittement). Après avoir reçu le mémoire d’appel du Procureur et entendu les points de vue des parties sur les motifs d’appel, les juges de la Chambre d’appel vérifieront ensuite si la décision en première instance doit être confirmée ou non. « La Chambre d’appel définira les dates pour les déposions de ces soumissions, et peut parfois ordonner la tenue d’audiences en appel, si nécessaire.

Lire aussi  La vidéo d'Arafat DJ qui redonne un peu le sourire

La Chambre rendra son arrêt de façon publique en temps voulu » confie la CPI. À en croire l’écrivain-juriste et politiste, Geoffroy-Julien Kouao, ce rebondissement dans le procès Gbagbo-Blé Goudé, ne fera certes pas du bien aux deux ex-codétenus de La Haye. « En procédure pénale, l’appel a effet dévolutif et suspensif. On revient donc au statu quo. Ce qui veut dire que le statut pénal de Laurent Gbagbo et Blé Goude hypothèque sérieusement leur participation à l’élection de 2020 », conclut-il en analysant. « En sus, cette situation peut fragiliser la plateforme avec le PDCI parce que stratégiquement, pour le FPI, la priorité, c’est la libération de Laurent Gbagbo et non l’élection de 2020 », s’inquiète-t-il.

Commentaires Facebook