Accueil International

Côte d’Ivoire : Une institutrice battue et dénudée au marché de Niakara, des fonctionnaires en colère

Côte d’Ivoire : Une institutrice battue et dénudée au marché de Niakara, des fonctionnaires en colère
Côte d’Ivoire : Une institutrice battue et dénudée au marché de Niakara, des fonctionnaires en colère

Des instituteurs de la circonscription pédagogique de Niakara et quelques fonctionnaires de la ville, tous de rouge vêtus, ont exprimé jeudi 6 juin 2019, leur indignation à travers un rassemblement à la préfecture, suite à l’agression présumée d’une enseignante survenue une semaine plus tôt.

Ces fonctionnaires ont tenu à manifester leur incompréhension, leur désapprobation et leur indignation face ce qu’ils considèrent comme “une agression gratuite et une humiliation gratuite de trop”. “Nous sommes rassemblés à la préfecture pour écouter notre chef de circonscription administrative, Mme Maténin Ouattara, préfet de Niakara, pour comprendre les raisons de cet agissement contre notre collègue”, a fait savoir Pacôme Koné, un instituteur.

Après avoir écouté les parties en conflit, le préfet a mis en garde dame Salimata Adja, présumée coupable de l’agression et de l’humiliation de l’enseignante, contre “ces comportements aux antipodes de la cohésion sociale, du respect de l’autre et du vivre ensemble”. Elle a appelé les enseignants en courroux à la retenue et à l’apaisement, la supposée mise en cause ayant présenté des excuses publiques à l’institutrice.

Le préfet s’exprimait en présence du secrétaire de la préfecture de Niakara, Yacouba Ouattara, du maire Pierre Koné Nakahouélé, de l’inspecteur de l’enseignement primaire, Claude Akpess Gnagne, ainsi que des autorités traditionnelles, des responsables syndicaux et des présidents de groupes socio-professionnels locaux.

Pour rappel, le 30 mai vers 17 H, une institutrice a été violentée et mise à nu au marché de Niakara par Salimata Adja, une commerçante. Cette dernière avait pris part, en février 2018, en compagnie de sa sœur et de sa mère, à une première agression sur l’institutrice. La brigade de gendarmerie de Niakara a enregistré deux plaintes quant à l’agression, les deux démarches judiciaires à l’initiative des deux protagonistes, suivant leur cours.

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Cet article a été relayé par un programme informatique. Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook